in ,

Le Togo veut éviter un remake de l’explosion à Beyrouth

Après les explosions à Beyrouth, provoquées par du nitrate d’ammonium stocké dans le port de la capitale libanaise, le gouvernement togolais a renforcé les mesures de sécurité pour prévenir une telle catastrophe à Lomé.

Togo / Mort du DG Agbokpe : un nouveau patron à la tête de la Direction des Transports Routiers et Ferroviaires

Selon les informations de La République Togolaise ce jeudi 13 août 2020, une réunion interministérielle s’est tenue à propos de la manutention et de l’entreposage des matières dangereuses dans les ports du Togo.

Il était question, lors de cette réunion, d’évaluer les mesures sécuritaires dont disposent les infrastructures portuaires et de renforcer les précautions concernant la gestion des produits chimiques dangereux. « Il faut se concentrer sur la sûreté et la sécurité des installations portuaires, par la veille et la surveillance », a ordonné Yark Damehame, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

Plusieurs décisions importantes ont été prises, notamment, la création d’une commission d’inspection des magasins portuaires, l’enlèvement des marchandises dangereuses sitôt déchargées et une conformité du pays aux Normes Internationales des Marchandises Dangereuses (IMDG) en ce qui concerne les marchandises à haut risque.

Pour rappel, les explosions dans le port de Beyrouth ont causé plus de 200 morts et 6 000 blessés et ont fait des dégâts évalués à plusieurs milliards de dollars.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Juventus : voici sa décision pour Cristiano Ronaldo

La Palestine qualifie de « trahison » l’accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi