in

Le Vatican veut nommer un « saint patron des internautes »

Le Vatican pourrait nommer saint protecteur des internautes, un adolescent italien décédé d’une leucémie. 

Le whisky est « la véritable eau bénite », cette blague du pape censurée par le Vatican

Selon le Los Angeles Times Carlo Acutis, un Italien mort à 15 ans en 2006, doit être béatifié en octobre, le Vatican voyant en lui un candidat sérieux “pour devenir le saint patron de l’internet”, mais c’est “le pape qui décide”.

Féru de technologie, le jeune homme issu d’une famille de la classe moyenne milanaise, est devenu “profondément religieux pendant son enfance”. Il utilisait ses “prodigieux talents informatiques” pour créer des sites web pour les prêtres et, à l’âge de 10 ans, a commencé à créer un site “sur les miracles religieux qui a rencontré une énorme popularité depuis sa mort” et des centaines de paroisses se sont inspirées de ses conseils. 

En 2019, le pape François lui a rendu hommage tout en déclarant que son utilisation d’Internet pour “communiquer des valeurs et de la beauté” était le parfait antidote aux “dangers des réseaux sociaux”. Il a aussi crédité un miracle de Carlo en février dernier, ce qui a déclenché sa béatification, premier pas vers la sainteté. Il s’agissait de la guérison d’un garçon brésilien de 6 ans souffrant d’une grave déformation congénitale du pancréas.

La cérémonie de béatification aura lieu le 10 octobre dans la ville d’Assise, au centre de l’Italie, indique Courriel International.

Agression raciste : Meghan Markle vient en aide à une jeune fille brûlée

Avoir un saint patron du web est une façon “de promouvoir une présence en ligne”, observe le quotidien californien, qui rappelle que les différents comptes Twitter du pape comptent plus de 50 millions d’abonnés, “dont 900 000 pour le compte en latin”. 

Toutefois, ce projet du Vatican risque de se heurter à quelques obstacles. L’Église catholique possède déjà un saint relatif au secteur du numérique, en la personne de saint Isidore nommé par le pape Jean-Paul II, comme l’ont fait remarquer certains internautes, souligne le média.

Le “saint du web” était évêque de Séville au VIe siècle ; il a créé une encyclopédie en 20 volumes dont la structure ressemble à une base de données dans le but de rassembler toutes les connaissances en un seul endroit, ce qui en fait, selon le quotidien “un précurseur de Google”. 



Mercato / PSG : Leonardo prépare un nouveau coup à la Icardi

Football : après avoir vaincu son cancer, il prépare son retour sur le terrain