L’entrepreneuriat a de la substance au Togo

La ministre Victoire Tomegah-Dogbe échangeant avec un jeune entrepreneur sur le site de son projet
La ministre Victoire Tomegah-Dogbe échangeant avec un jeune entrepreneur sur le site de son projet

Ils ont tous compris que ce n’est plus la peine d’attendre forcément un emploi venant de l’État. Ils ont alors décidé de se prendre en charge par l’entrepreneuriat en bénéficiant des produits et financements issus du Programme de développement à la base (PRADEB) et du Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), des programmes d’accès aux financements mis en place par l’État togolais en faveur des jeunes entrepreneurs.

L’un s’appelle Tsevi Kofikuma Eli. Installé à Agou- Dzogbépémé (préfecture de l’Agou), il a bénéficié de l’appui du FAIEJ à hauteur de 2. 468. 200 FCFA pour financer son entreprise d’élevage de poules pondeuses. La seconde se nomme Afia Aku Venunye. Couturière installée à Agou- Nyogbo, elle a bénéficié d’un appui de 478. 500 Francs CFA pour développer son atelier, s’acheter des machines et articles de mercerie. Le bar- cafétéria- restaurant ‘’Les jumelles’’ est tenu à Kpalimé par Ouadja N’djona. Elle a bénéficié, quant à elle pour développer et renforcer son activité, d’un appui de 735. 000 Francs CFA du PRADEB.

A 1 T 2Ce sont ces trois bénéficiaires que la ministre du Développement à la base de la jeunesse, de l’artisanat et de l’emploi des jeunes a eu à visiter au cours de la troisième journée de sa tournée dans le pays. Une tournée qui a débuté une semaine plus tôt et qui l’a conduite ainsi que ses collaborateurs à sillonner la région maritime (Yoto, Bas-mono, Vo et Lacs), puis ce vendredi 24 février, dans la région des plateaux, précisément dans les préfectures d’Agou et de Kloto.

Pour la ministre, Victoire S. Tomegah-Dogbe, ‘’ (…) ce que nous avons retenu de cette visite des jeunes entrepreneurs est que ce sont des jeunes engagés et qui réussissent parce qu’ils ont compris que pour réussir, il faut travailler, même s’ils rencontrent des difficultés. Ce sont des jeunes qui sont soit des entrepreneurs agricoles, soit des prestataires de services, mais ce sont des jeunes qui ont envie de faire les choses autrement et qui font la différence. Notre plaisir, c’est que ces jeunes remboursent ces crédits, ce qui démontre qu’ils sont sérieux, travailleurs et respectent leurs engagements, valeurs dont notre société a besoin pour bien évoluer.’’

‘’Nous avons aussi noté le soutien des parents, des familles, chefs de quartier et des préfets. Soutien qui a été déterminant dans la réussite de ces jeunes. Pour nous, un facteur des facteurs du succès des jeunes entreprises, c’est aussi cet accompagnement des coaches qui partagent leurs expériences, mais aussi l’environnement de ces jeunes. J’aimerais donc au nom du Chef de l’État, du Premier ministre et du gouvernement, féliciter ces jeunes pour ce qu’ils font déjà et les inviter à poursuivre dans cette voie ‘’ a-t-elle poursuivi.

Les bénéficiaires de ces appuis n’ont pas manqué d’exposer brièvement au ministre et à ses collaborateurs leur vision de développement de leurs entreprises, prouvant ainsi leur détermination dans l’entrepreneuriat.
C’est le cas du jeune Tsevi Kofikuma Eli qui, en dehors de l’élevage des poules pondeuses compte se lancer dans l’agriculture avec un projet de cacaoyères de 1 hectare dans un futur proche ainsi que la culture des graminées en l’occurrence le maïs et le soja qui sont les matières premières de son élevage.

Plan Togo Sommet

Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Inde : des casques intelligents contre le Covid-19