De la droite vers la gauche : 1er plan / Les ministre Georges Aidam, Komi Tchakpélé, Cina Lawson

Ce 21e siècle est caractérisé par le fort engouement pour les Technologies de l’Information et de la Communication dans presque tous les pays du monde. Le numérique s’est invité dans le quotidien de l’homme et en a bousculé ses habitudes et usages. Le Togo, conscient de la nécessité, n’est pas en marge, mais reste déterminé à garantir un meilleur accès des TIC pour tous les citoyens.

C’est ainsi que la ministre des Postes et de l’Économie numérique, Mme Cina Lawson ; ses collègues de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Georges Aïdam ; et des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation professionnelle, Professeur Komi Paalamwé Tchakpélé ont inauguré ce lundi 2 juillet 2018, l’Environnement numérique de Travail (ENT) au Lycée d’Enseignement Technique et Professionnel d’Adidogomé-Lomé.

De gauche à droite : Les ministres Cina Lawson (1er) ; Komi Tchakpélé (3e) ; Georges Aidam (4e)

L’ENT est une plateforme visant à moderniser le système éducatif, et ce, en regroupant enseignants, élèves, et voire parents d’élèves dans un cadre numérique. Il est question d’intégrer les TIC dans l’éducation afin de répondre aux exigences du marché de l’emploi et adapter les formations à ces dernières, assurant ainsi un meilleur avenir professionnel aux apprenants.

Pour Mme Cina Lawson, ministre des Postes et de l’Économie numérique, « le numérique doit permettre aujourd’hui aux Togolais de tout faire autrement grâce aux nouvelles possibilités et opportunités existantes. L’éducation doit connaitre, en ce sens, une véritable révolution en son sein pour permettre à la jeunesse de cultiver l’excellence, d’être compétitive et d’affronter les énormes défis auxquels elle fait face ».

-- Publicité L-FRII --

Des lycéens en salle ENT

Cette initiative présidentielle a permis de doter les lycées publics d’enseignement technique, de salles multimédias moderne connectées à l’internet haut débit et de mettre  à leur disposition des services de gestion de la vie scolaire notamment les fichiers d’élèves, la gestion des absences, les bulletins de note ; un pôle ressource comprenant des espaces de travail pour les enseignants et des espaces de travaux personnels pour les élèves (cours en ligne, bibliothèque numérique, agenda, contenu de cours et devoirs, etc.).

« Il n’y a pas de pays digitalisé si les acteurs ne disposent pas de compétences adaptées (…) notre système éducatif est donc appelé à muter afin de permettre la modernisation des pratiques pédagogiques », a expliqué Professeur Komi Paalamwé Tchakpélé, ministre des Enseignements Primaire, Secondaire et de la Formation professionnelle.

Présentation d’un robot conçu par un lycéen à la ministre Cina Lawson

Au-delà de la dotation d’équipements informatiques, l’ENT est avant tout une plateforme pédagogique conçue pour faciliter l’acquisition de la connaissance et la collaboration au sein d’un même établissement scolaire entre les acteurs par la mise en réseau de tous les acteurs du système éducatif. Il est donc à comprendre que l’ENT est le cerveau de ressources offrant tous les documents pédagogiques, de terminaux ainsi que des logiciels dont ont besoin enseignants et apprenants.

Les ministres avec des élèves du Lycée technique

« Avec le numérique, la pratique pédagogique sera totalement révolutionnée (…) l’apprenant qui sort de cet environnement est suffisamment outillé pour être utilisé comme producteur en entreprise », a confié le ministre en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, M. Georges Aïdam.

Il faut rappeler qu’à ce jour, on dénombre 10 lycées répartis sur toute l’étendue du territoire national qui bénéficient de 181 salles connectées et plus de 1.000 équipements informatiques qui sont mis à la disposition de 8.500 élèves et 820 enseignants et personnel administratif.

La Rédaction