Les artisans togolais seront bientôt “couverts” par l’assurance-maladie de l’INAM

Mme Victoire Tomegah-Dogbé (archives)

Le Togo vient de franchir un nouveau cap dans sa marche vers l’assurance-maladie universelle (l’assurance-maladie qui touche toutes les couches de la population). Après les fonctionnaires publics et leurs ayant-droits, c’est très prochainement au tour des artisans de se frotter les mains en tant que bénéficiaires du régime d’assurance-maladie mis en place par le gouvernement et piloté par l’Institut national d’assurance maladie (INAM).

Après la phase d’étude de faisabilité, les responsables du ministère du développement à la base, de la Chambre régionale des métiers et de l’INAM procèdent à la validation des résultats au cours d’un atelier qui se tient ce mercredi 16 mai à Agoè (périphérie nord de Lomé). Portant essentiellement sur les modalités pratiques de mise en place de la couverture maladie pour les artisans togolais et leurs familles, elle devra servir de cadre pour analyser les stratégies de protection sociale qui seront mises en place et permettra à l’INAM de présenter les paramètres techniques de prise en charge des artisans par l’assurance maladie.

 Pour la Directrice générale de l’INAM, Mme Myriam Dossou, cette phase est le tremplin pour atteindre le but d’un programme lancé depuis 2014 et qui devra permettre de « (…) réduire les freins financiers pour faciliter l’accès aux soins de qualité par les artisans », malgré que la « mise en place d’une assurance-maladie universelle se heurte souvent à une approche limitée aux salariés disposant de revenus identifiables dans le cadre d’un contrat de travail avec un employeur »

Cet atelier marque la concrétisation d’une vision inclusive de l’approche d’assurance-maladie au bénéfice de la population togolaise et principalement de ses couches les plus vulnérables.

Améliorer le secteur artisanal au Togo à travers la santé 

Mme Myriam Dossou, Directrice générale de l’INAM

Au Togo, l’artisanat contribue à hauteur de 18 % au PIB national, faisant de lui un maillon fort de l’économie nationale tout en permettant de réduire les inégalités sociales et le chômage.  Face aux difficultés d’accès aux soins de santé de base, la nouvelle de l’ouverture prochaine de ce régime d’assurance est pour les artisans togolais un motif de grande joie et de gratitude.

À en croire le Président de l’Union des chambres régionales de métiers du Togo (UCRM), Eklou Kodzo, il est la matérialisation d’un « regard salvateur porté sur l’artisan togolais, puisqu’au vu des difficultés auxquelles ils font face, certains sont décédés parce qu’il n’existait pas de régime d’assurance qui leur permettrait de bénéficier de soins de santé à  des coûts plus abordables. »

Selon  les précisions du Président de l’Union qui rassemble les artisans togolais (ceux exerçant un métier manuel qu’ils ont appris auprès d’un patron), pour profiter de cette manne qui tombera avant la fin de l’année, il suffira pour les artisans « d’être inscrits à la Chambre des métiers du Togo  et de payer les cotisations obligatoires pour que les soins pris en charge par le régime d’assurance qui sera mis en place soient administrés à l’intéressé »

Nous avons pour mission de mettre en place un mécanisme approprié de protection sociale des artisans, c’est une orientation stratégique qui nous permet d’améliorer véritablement le quotidien des artisans et rendre ce secteur encore plus attractif surtout pour notre jeunesse », a précisé la ministre en charge de la jeunesse, de l’artisanat et de l’emploi des jeunes, Mme Victoire Tomegah-Dogbe en prélude à l’ouverture des travaux de l’atelier ce mercredi à Lomé.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Bigflo et Oli annoncent une coupure d’un an sur les réseaux sociaux