Les chefs d’Etat africains engagés pour lutter contre les maladies tropicales négligées (MTN)

Ce week-end, durant le 30e sommet des chefs d’État africains, l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) a ajouté les maladies tropicales négligées (MTN) à son tableau de bord annuel de suivi des progrès dans la lutte contre les maladies. De fait, ces MTN rejoignent ainsi le paludisme et la santé maternelle et infantile en tant que principales priorités de santé pour le continent.

Élaboré par l’Organisation mondiale de la santé en collaboration avec la coalition « Uniting to Combat NTDs », cet indice illustre les progrès des stratégies de traitement et de prévention des MTN des 47 pays d’Afrique sub-saharienne concernés pour les cinq MTN les plus courantes Il s’agit de la filariose lymphatique, de l’onchocercose, de la schistosomiase, des géohelminthiases et du trachome. En ajoutant les MTN au tableau de bord, les chefs d’État africains s’engagent publiquement à rendre compte par rapport aux progrès dans la lutte contre ces maladies.

« Mon gouvernement est déterminé à ce que le mot ‘négligé’ ne soit plus associé à ces maladies, » a indiqué Hailemariam Desalegn, Premier ministre éthiopien. « Améliorer la santé, l’éducation et la productivité de nos concitoyens les plus pauvres en éliminant les MTN peut mettre l’Afrique sur la voie de la prospérité et de la Couverture santé universelle », a-t-il ajouté.

Une priorité de santé pour plus d’un milliard de personnes

Les MTN sont un groupe de maladies qui affectent les populations les plus pauvres et vulnérables de la planète vivant souvent dans des zones reculées. Plus de 1,5 milliard de personnes risquent de contracter une MTN dans le monde, dont 620 millions en Afrique. Si les MTN provoquent des centaines de milliers de décès chaque année, leur impact principal concerne les millions de personnes qui restent prisonnières du cercle vicieux de la pauvreté.

Ces maladies provoquent la cécité, défigurent, et sont sources de handicap, de stigmatisation et de discrimination. Les parents ne sont plus en mesure de travailler et les enfants ne peuvent plus aller à l’école.

Heureusement, les cinq maladies suivies dans le cadre du tableau de bord de l’ALMA peuvent être traitées efficacement à l’aide de médicaments peu coûteux et sûrs, fournis à titre gratuit par les groupes pharmaceutiques et largement distribués dans le cadre de campagnes de traitement et de prévention.

Grâce à un partenariat public-privé mondial, le nombre de personnes prises en charge pour les MTN n’a jamais été aussi important, et la population à risque de contracter ces maladies a baissé de 400 millions au cours des cinq dernières années.

« Ce sont les populations pauvres, rurales et marginalisées qui paient le plus lourd tribut au paludisme et aux MTN. De la lutte anti-vectorielle aux traitements dispensés à l’échelle communautaire, ces maladies partagent des solutions communes », a expliqué Joy Phumaphi, Secrétaire générale de l’ALMA. « Ajouter les MTN à notre tableau de bord contribuera à donner aux gouvernants les informations dont ils ont besoin pour briser le cycle de la pauvreté, et permettre à chacun, où qu’il vive, d’accéder aux soins dont il a besoin. »

L’ajout des MTN à l’indice de couverture intervient juste avant ce 30 janvier, qui marque le 6e anniversaire de la Déclaration de Londres sur les MTN, un partenariat multisectoriel réunissant groupes pharmaceutiques, bailleurs, pays d’endémie et ONG qui se sont engagés à contrôler, éliminer ou éradiquer 10 maladies tropicales négligées d’ici 2020.

Pour en savoir plus sur les MTN, et la coalition « Uniting to Combat Neglected Tropical Diseases », suivez ce lien.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Boire de l’eau saine et pure sans comprimés de chlore est désormais possible. Filtron, un dispositif mobile et ultramoderne de purification d’eau par électrolyse, fait son entrée sur le marché togolais.