>

Les Etats-Unis veulent renforcer la sécurité du Togo et des pays de la sous-région

Partager l'article sur :

Au Togo, le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a reçu ce 18 octobre 2022 une délégation américaine conduite par la Secrétaire d’État adjointe au bureau des opérations de conflit et de stabilisation.

Madame Anne Witkowsky a fait avec le Président de la République le point de la coopération sécuritaire bilatérale, et esquissé les perspectives pour une synergie d’action en faveur de la stabilité accrue de la sous-région ouest africaine.

« Nous avons eu une réunion très fructueuse avec le Président de la République, il y a cinq ans et ce matin, nous avons discuté de comment le gouvernement des Etats-Unis et le gouvernement du Togo pourront mettre en œuvre de manière réussie la stratégie pour la prévention des conflits, la promotion de la stabilité aussi bien au Togo que dans les autres pays de la côte de l’Afrique de l’ouest » a-t-elle précisé.

La Secrétaire d’État adjointe a apprécié à leurs justes valeurs les efforts du Togo pour relever les défis sécuritaires à travers la mise en place d’un Comité inter-ministériel et la politique de promotion de la croissance économique et de l’inclusion sociale et financière.

Madame Anne Witkowsky s’est également félicitée de l’engagement du Togo pour la stabilité régionale et sa contribution remarquable aux opérations de maintien de la paix des Nations unies notamment au Mali, qui sont en phase avec la stratégie décennale des USA en matière d’investissement pour la promotion de la stabilité dans la région.

L’officiel américain a remercié le Président de la République pour la qualité de ce partenariat sécuritaire, et réaffirmé la volonté du gouvernement fédéral de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement togolais pour poursuivre l’implémentation de cette stratégie fondée sur la trilogie sécurité-démocratie-développement inclusif.

Pour rappel, les Etats-Unis d’Amérique accompagnent le Togo dans la formation des agents du Centre d’entrainement de Lomé aux opérations de maintien de la paix (CEOMP) et dans la lutte contre la piraterie maritime.