Les hackers ont appris à mettre le feu aux smartphones à distance

Les hackers ont appris à mettre le feu à distance aux smartphones et aux ordinateurs portables à l’aide d’une faille dans les chargeurs rapides, indiquent les résultats de l’étude publiée le 16 juillet par le laboratoire Tencent Security Xuanwu.

Voici pourquoi Donald Trump ne recommande pas à ses concitoyens de porter des masques (vidéo)

Cette conclusion a été tirée suite à une étude impliquant 35 chargeurs rapides sur les au moins 234 disponibles sur le marché. 18 d’entre eux présentaient cette faille nommée BadPower.

Grâce à cette vulnérabilité, un hacker peut pirater le micrologiciel du chargeur rapide. En contrôlant la charge, il y envoie une puissance excessive, ce qui peut entraîner sa panne et l’inflammation de ses composants.

Les méthodes comprennent à la fois le contact physique et non physique, avec une proportion importante d’attaques pouvant être accomplies à distance (11 sur les 18 chargeurs défaillants).

L’effet d’un vaccin russe contre le Covid-19 évalué par un chercheur

Contrairement aux problèmes de sécurité traditionnels, BadPower n’entraîne pas une violation de la confidentialité des données de l’utilisateur, mais cause des dommages matériels et même une menace pour la santé.

Pour se protéger contre BadPower, les spécialistes du laboratoire recommandent de mettre régulièrement à jour les logiciels des appareils et, si possible, de ne pas utiliser les chargeurs d’autres personnes.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Juventus : Quand Maurizio Sarri s’en prend à Quique Setién