in

Les poissons d’avril sont reportés d’un mois… ou plus

Il n’est pas évident de se faire des blagues en cette période de crise mondiale. En effet, la pandémie qui sévit actuellement dans le monde entier a même des répercussions sur une vieille tradition populaire et médiatique. Chaque année, les journaux écrits, parlés et télévisés n’y dérogent pas. À la date du 1er avril, chacun y va de son information “poisson d’avril” et dans les cours de récréation – et les entreprises où on est un peu taquin -, on colle, dans le dos des autres, des poissons en papier. Mais cette année, cette tradition s’est retrouvée à l’ordre du jour du Conseil national de sécurité belge.

France / Coronavirus : le rap du brancardier « militant » fait un carton sur Internet (vidéo)

 

Juste après avoir discuté de l’éventualité de mettre en place un système de visite domiciliaire chez ceux qui ne respecteraient pas le confinement, les membres du conseil ont évoqué le fait d’interdire aux médias de publier leur “poisson”, “Parce que quand même, ce n’est pas le moment. Et en plus, les gens ne pourront pas se coller des poissons dans le dos hors du cercle familial, alors c’est un peu nul. Le poisson d’avril, c’est pour tout le monde ou pour personne”, aurait argumenté un ministre qui préfère rester anonyme. 

La question a donc été envoyée vers le comité de concertation qui rassemble les mêmes, mais dans un autre bâtiment. Rapidement, un consensus est arrivé sur un premier volet. Francophones et Flamands ont décidé de maintenir cette tradition, mais en la reportant un peu plus tard cette année.
On apprenait ensuite, par contre, que c’était le blocage. En effet, si chaque communauté était prête à reporter les bonnes blagues du 1er avril, aucune des deux n’était d’accord sur la date. Les Flamands ont tiré sur les premiers en proposant celle du 1er mai. La réponse francophone ne s’est pas fait attendre : “C’est non”, a dit le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui n’est pourtant pas socialiste, mais libéral. Mais il faut savoir qu’en Belgique francophone, les libéraux fêtent aussi le 1er mai, souvent à Jodoigne, mais pas toujours, “et qu’il ne faut quand même pas déconner”.

Classement FIFA : Sénégal, Égypte, Nigéria… voici le Top 10 du mois d’octobre 2019

Finalement, les deux communautés sont tombées d’accord sur le fait que chacune puisse choisir sa date. Les Flamands ont décidé d’organiser “les poissons d’avril” le 1er mai. En Wallonie et à Bruxelles (mais juste les francophones) on a plutôt choisi le 2 mai qui est aussi la journée mondiale du thon. “Ça thon-be bien” a dit un ministre, hilare à la sortie de la réunion du comité de concertation qui aura duré deux jours. Quant à la communauté germanophone, si le ministre-Président est d’accord que “Ach, il est bon de rire”, il a décidé de maintenir la date du 1er avril 2020 et a quitté la réunion avant qu’elle ne commence.



Coronavirus Ne pas porter de masque pour se protéger est une grande erreur, alerte le Chinois Dr George Gao

Coronavirus : Ne pas porter de masque pour se protéger est une grande erreur, alerte le Chinois Dr George Gao

Mercato : Le FC Barcelone prépare une opération colossale pour Neymar