Les ports africains : usage à bon escient et sécurité

Les ports africains, usage à bon escient et sécuritéLomé accueille depuis ce lundi 1er février, et ce, pour cinq jours, une réunion des comités techniques de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC).

Prennent part à cette rencontre des cadres et experts de vingt-quatre ports membres des pays anglophones, francophones, hispanophones et lusophones, qui vont examiner des sujets relatifs à la sécurité maritime, à la protection de l’environnement, à l’exploitation et aux études techniques d’infrastructures et de développement dans un contexte de globalisation.

Elle se veut également un excellent cadre d’échange pour contribuer davantage cette association à l’intégration régionale par le secteur maritime.

Pour Mikael Luguje, Secrétaire général de l’Association de la gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, (AGPAOC), les ports sont essentiellement confrontés aux ‘défis de la congestion, de la sécurité maritime, et surtout le défi de financement des infrastructures portuaires, parce que le commerce évolue et donc, il faut que les ports aussi aient des infrastructures adaptées pour accueillir de gros navires et des marchandises.’

‘Mais le financement n’est pas facile à trouver. Voilà pourquoi la plupart des ports aujourd’hui, sont en train de mettre en concession des différents projets pour qu’ils puissent attirer des investissements du secteur privé pour accompagner les différents États à construire des ports et infrastructures modernes’, a-t-il ajouté.

Plus d'articles
Lewandowski plane sur la Bundesliga, Haaland et Müller dans les cordes