Les acteurs de gestion des Systèmes d’Information Géographique (SIG), sont en atelier d’échange à Lomé. Ouvert ce jeudi 19 juillet 2018, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA) en matière d’aménagement du territoire Communautaire.

Systèmes d’Information Géographique-Lomé-Union économique et monétaire Ouest africaine-UEMOA-aménagement-territoire-géolocalisationOrganisé par le Ministère de la planification du développement, il vise à créer un cadre partenarial entre les différents acteurs du SIG à l’échelle nationale qui interviennent dans la production de l’information territoriale.

-- Publicité L-FRII --

Lire aussi : Didier Deschamps : ce lourd secret dont il ne veut pas parler

Les résultats de cette rencontre serviront à mettre en place une plateforme des acteurs SIG définissant les modalités d’échanges des données et informations ; à baliser le terrain pour le fonctionnement de 1′ ONPAT (Observatoire national de la politique de l’aménagement du territoire) et informer suffisamment les acteurs du SIG des sources de données et informations territoriales disponibles et les procédures de leur accès.

Précisons que le SIG est un outil informatique très valorisé de nos jours pour une bonne planification spatiale.  C’est un terme général qui se réfère à un certain nombre de technologies, de processus et de méthodes. Celles-ci sont étroitement liées à l’aménagement du territoire, la gestion des infrastructures et réseaux, le transport et la logistique, l’assurance, les télécommunications, l’ingénierie, la planification, l’éducation et la recherche, etc.

C’est pour cette raison que les SIG sont à l’origine de nombreux services de géolocalisation basés sur l’analyse des données et leur visualisation.

La Rédaction