Le 34ème numéro du Jeudi j’ose, tenu ce jeudi 9 août 2018 à la Bluezone de Cacaveli a tenu toutes ses promesses.

Les techniques de communication institutionnelle s’invitent au 34ème numéro du Jeudi j’ose
Vue partielle des participants

Près de 200 jeunes se sont mobilisés pour la cause de l’entrepreneuriat. Placée sous le thème « Les techniques de communication institutionnelle et média d’une start-up », cette séance d’informations et de formations a permis aux jeunes entrepreneurs de découvrir les moyens de visibilité de leurs entreprises en passant par le betatesting qui est un moyen de tester son produit avant de le mettre sur le marché. Elle a également permis aux jeunes de découvrir la communication on-line et off-line.

Parlant de la communication online, elle prend en compte l’internet, les réseaux sociaux, les sites web et les blogs. Quant à la communication offline, elle prend en compte la relation avec la presse, les journalistes, les voyages de presse, etc.

Les techniques de communication institutionnelle s’invitent au 34ème numéro du Jeudi j’ose
M. Benny Johnson

Pour l’animateur, M. Benny Johnson, journaliste à la TVT et Manager de SB Services, quand on est start-up, la communication est incontournable pour donner plus de vie et de crédibilité à son entreprise. « Il faut dire que les start-ups n’ont pas aujourd’hui beaucoup de moyens. Et ce soir nous les avons entretenus sur les méthodes et techniques de communication institutionnelle et média pour les aider à faire des approches malgré leur niveau bas de budget à communiquer avec les réseaux sociaux et les relations médias », a expliqué M. Benny Johnson.

-- Publicité L-FRII --

Les techniques de communication institutionnelle s’invitent au 34ème numéro du Jeudi j’ose
Vue partielle des participants

Pour les participants, cette formation est la bienvenue et servira à créer davantage de visibilité pour ces futurs directeurs d’entreprises.

Les techniques de communication institutionnelle s’invitent au 34ème numéro du Jeudi j’ose
M. Salami Layi

C’est également l’occasion pour M. Salami Layi, président du comité de coordination de la vitrine FAO, de présenter le parc FAO, une vitrine qui accompagne les jeunes entrepreneurs togolais. Il a également exhorté les jeunes à trouver l’importance du marché des produits locaux.

Rappelons que le parc FAO, situé au cœur de la capitale togolaise, dispose de près de 5500 articles qui ne sont rien d’autres que des produits locaux, notamment des jeunes entrepreneurs.

Angliciste de formation, je me nomme Yao Bernard Adzorgenu. Passionné par l’écriture, je suis reporter et rédacteur chez L-frii. J’ai à mon actif des œuvres poétiques et remporté des compétitions nationales de poésie.