Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

>

L’harmonisation, source de qualité des échanges dans la CEDEAO

Facebook
Twitter
WhatsApp

L’harmonisation, source de qualité des échanges dans la CEDEAOLomé a abrité du 11 au 13 avril derniers, la réunion du Comité technique de gestion (TMC) du principe et du modèle d’harmonisation des normes  (ECOSHAM).

A cette rencontre, ont participé des responsables des organismes de normalisation des quinze (15) États membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Pendant les trois jours de cette rencontre, ces acteurs ont planché sur le programme hiérarchisé suivant les priorités qu’ils ont eu à retenir unanimement pour sortir des documents de qualité à proposer au cours du Conseil des ministres de la CEDEAO en charge de la qualité qui se tiendra ce vendredi 15 avril à Lomé, en vue de leur adoption.

Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Mémorandum d’entente signé en 2013 entre la commission de la CEDEAO et le programme de fortification des aliments, Hellen Keller International (HKI), en vue de promouvoir la fortification des aliments dans les États membres.

Pour le Secrétaire général du ministère du Commerce, M. Barouma Bamana, à l’ouverture des travaux, « La Culture qualité est l’un des soucis majeurs des autorités togolaises. À cet effet, une loi-cadre et son décret d’application relatifs à l’organisation du schéma national d’harmonisation des activités de la normalisation, d’agrément, de certification, d’accréditation, de métrologie de l’environnement et de la promotion de la qualité ont été adoptés.

Les textes qui seront avalisés lors des échanges permettront d’harmoniser davantage les termes des échanges dans le marché sous-régional. Elles permettront aussi de s’accorder sur  les significations qui doivent permettre d’apprécier la valeur des échanges marchands dans la sous-région.