Sanction exemplaire pour un compatriote de George Weah. L’ancien président de la Fédération libérienne de football (LFA), Musa Hassan Bility (photo), vient d’écoper d’une lourde sanction de la FIFA.

Les griefs, qui ont motivé ce bannissement de dix (10) ans de toute activité liée au football, sont, entre autres, des faits de corruption et de détournement des fonds destinés à la lutte contre Ebola dans le pays.



Lire aussi : Togo : le stade de Kégué inauguré fin juillet par le président Faure Gnassingbé

En effet, au plus fort de la crise sanitaire de la maladie à virus Ebola au Liberia et dans les pays voisins, qui a tué plus de 11 000 personnes, une campagne de sensibilisation avait été lancée en novembre 2014. Cette campagne a bénéficié de fonds octroyés par la FIFA, mais détournés par une entreprise de Musa Hassan Bility.

Dans un communiqué, ce mercredi, la FIFA a déclaré que Moses Hassan Bility avait été retrouvé coupable de violation grave du code d’éthique de l’institution.

Lire aussi : France : crash de 2 avions ce mercredi 24 juillet, des victimes

Outre cette interdiction de 10 ans, Bility encourt une amende de 500 000 CHF (environ 507 150 $).

Il est à noter que M. Bility s’était présenté comme candidat à la présidence de la FIFA pour remplacer l’ancien président de la FIFA, Sepp Blatter, mais avait été battu par Gianni Infantino.