Le Togo progresse de 10 places dans le classement de la liberté de la presse 2019, par rapport à l’année dernière, pour se trouver au 76ème rang des 180 pays répertoriés.

Dans un contexte marqué par le recul des soutiens à la liberté des médias en Afrique, d’après une enquête « Afrobaromètre » du 1er mai 2019, il faut saluer la bonne tenue de la liberté d’expression, signe de vitalité de la démocratie togolaise.



Lire aussi : Tempête au CAMES : on en sait un peu plus sur l’affaire

L’engagement de l’ensemble des parties prenantes togolaises devra être source de synergie, tendant à réduire la dépendance notée entre l’environnement médiatique et le contexte politique, pour porter généralement l’attention des media sur tous les secteurs de la vie nationale.

Il est également attendu des organes de presse, radio et télévision – sous le contrôle de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication- un effort de professionnalisation et une contribution accrue à la promotion des valeurs de civisme et de citoyenneté.

Lire aussi : Togo-Election locale : début de formation des OPS

La question de la viabilité économique des médias se trouve en bonne place dans le projet de nouveau code de la presse, soumis à l’Assemblée nationale, avec des dispositions relatives à la formalisation des entreprises de presse et à l’accès à des ressources financières plus importantes.

A ce jour, le Togo compte 171 titres de presse papier, 74 radios, 10 chaînes de télévision, et plusieurs site d’informations.