L’industrie et artisanat, deux secteurs-clés de la croissance

L’industrie et artisanat, deux secteurs-clés de la croissanceLancement officiel ce mardi 9 février à Lomé par le Ministère de la Planification du Développement, de l’édition 2014 du Rapport national sur le développement humain.

Sixième du genre, il est intitulé, ‘Le monde industriel et artisanal : quelles solutions à l’emploi ?’. Il est basé sur le concept du développement humain qui est un processus qui conduit à l’élargissement de la gamme des possibilités qui s’offrent à chacun, en prenant en compte entre autres, l’accès à l’éducation, et la disponibilité des ressources.

Selon ce rapport réalisé avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement, les taux du chômage et de sous-emploi au niveau national qui sont respectivement de 6,5% et 22,8% pourraient être améliorés en orientant les jeunes vers les deux secteurs que sont l’industrie et l’artisanat.

Pour le Professeur Egnonto Koffi-Tessio, Président du Comité de pilotage dudit rapport, ce document de 130 pages, ‘met l’accent sur les atouts et contraintes (…) Par exemple du secteur industriel, les atouts sont l’existence des matières premières, des plans d’eau comme la mer, les fleuves, un port en eau profonde, et la difficulté est l’accès à l’énergie.’

Après cet état des lieux selon les secteurs présentés dans le rapport, il propose des interventions en faveur de ces deux secteurs suivant deux axes.

Poursuivant son développement, le Président explique : ‘le premier axe qui constitue un préalable, est l’amélioration du cadre macroéconomique avec des mesures fiscales pour permettre aux opérateurs d’investir à l’intérieur du pays et non seulement dans la capitale (…) Il faut aussi adhérer à l’esprit de corridor, c’est-à-dire par la création d’emplois des grappes industrielles, sans oublier l’économie verte’.

‘Le second axe est le développement des capacités de production des entreprises, et la seule façon de le faire, c’est de pouvoir identifier des branches porteuses et d’apporter de subventions pour permettre aux gens de pouvoir recruter davantage pour des emplois décents’, a-t-il ajouté.

Similaires