loi-des-finances2La nouvelle loi de finances votée ce mardi 27 décembre par l’Assemblée nationale s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.227,4 milliards de francs CFA.

Ce qui constitue une progression de 21,61% par rapport au budget initial de 2016 et de 5,9% par rapport au collectif budgétaire de 2016.

Elle ”permet de poursuivre la consolidation de la mobilisation des recettes internes en assurant l’élargissement progressif de l’assiette fiscale afin de desserrer l’étau  sur les entreprises et permettre ainsi au secteur privé de jouer pleinement le rôle qui est le sien, a indiqué Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances’’.

‘’A cet effet, le Gouvernement a consenti une baisse de 1% du taux de l’impôt sur les sociétés et a exonéré et/ou taxé à taux modéré les produits de consommation de base pour lutter contre la vie chère. C’est probablement peu, mais c’est un bon début et nous comptons poursuivre dans cette lancée”, a-t-il ajouté.

Cette loi permet en outre au Gouvernement de poursuivre sa politique d’assainissement des finances publiques par la maîtrise et la recherche de l’efficacité des dépenses.