L’OTR prête une oreille attentive aux préoccupations de ses partenaires

Siège de l'OTR à Lomé
Siège de l’OTR à Lomé

L’Office togolais des recettes (OTR) a échangé ce vendredi 6 mai, avec ses partenaires stratégiques sur les réformes, défis et perspectives de sa structure, ainsi que sur l’état des lieux du partenariat avec les opérateurs économiques.

Au rang de ces opérateurs, on peut noter les entreprises comme celles membres du Conseil national du patronat du Togo (CNP), de la Chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT) et de l’Association des grandes entreprises du Togo (AGET) qui, au cours des échanges, ont fait connaitre leurs  préoccupations et doléances.

Ces dernières se sont plaintes de la pression fiscale et du taux élevé des taxes à l’exportation.

Les plaintes étaient centrées sur le taux de pression fiscale élevé qui passe de 16.7 % en 2012 à 20.3 % en 2014 ; le blocage des comptes sans avis qui accroît le phénomène de la transhumance des entreprises ; les redressements et amendes non justifiés ; les agissements des agents de l’OTR qui sont souvent perçus comme du harcèlement.

A cet effet, le Commissariat de l’office a apporté des réponses aux différentes préoccupations de ces dernières et promis de continuer les échanges dans un cadre formel en vue de trouver des solutions idoines.

Selon  le Commissaire des douanes, Kodjo Adédjé, un partenariat formel et unique entre l’OTR et ses opérateurs économiques, est une préoccupation majeure.

« Ces préoccupations sont tombées dans de bonnes oreilles, nous allons améliorer la communication et permettre aux opérateurs économiques d’être au même niveau d’information que nous, et les aider à comprendre l’application de la règlementation fiscale et douanière », a-t-il ajouté.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Gambie/Complot contre le président Barrow : 8 soldats condamnés à de lourdes peines