Le gouvernement ougandais annonce de nouvelles mesures pour assurer la traçabilité des produits carnés et tirer profit du marché international pour les agriculteurs locaux. Et au rang de ces mesures figure l’instauration de certificat de naissance pour les vaches.

Vincent Ssempijja, ministre ougandais de l’Agriculture, de l’Elevage et des Pêches, a confirmé cette affirmation lors de l’inauguration du Salon national de l’agriculture, qui s’est tenue dans la région du Nil, à Jinja, rapporte Daily Monitor.



Lire aussi : Eliminatoire CAN 2021 : voici le groupe des Eperviers du Togo

«Ils (marché international) veulent savoir d’où viennent les produits; ils saisissent et interdisent tous les envois en provenance d’Ouganda s’ils découvrent une boîte contenant des problèmes », a indiqué le ministre.

Lire aussi : Togo / BEPC 2019 : un élève de Dapaong obtient son diplôme avec 19,94/20 de moyenne

«Les agriculteurs seront enregistrés et leurs produits seront dotés de codes à barres à partir de ce certificat. Ainsi, s’ils (marché international) rencontrent un problème avec une boîte, ils recherchent la source et règlent le problème. Nous ne pouvons rentabiliser le secteur que si les agriculteurs sont enregistrés », a-t-il insisté.

Lire aussi : FIFA 20 : faute de licence, Cristiano Ronaldo transféré de la Juve au Piemonte Calcio !

Pour les éleveurs de bétail, cette mesure est bonne au vu la situation qui va de mal en pis. Nous serons enregistrés en tant qu’agriculteur, la vache sera enregistrée, numérotée et aura un acte de naissance. Ceci permettra aux importateurs de nos produits de connaître les âges des bêtes, commentent-ils.