Lourdement condamné par la justice ivoirienne, DJ Arafat donne enfin sa version sur l’affaire

De retour en Côte d’Ivoire depuis le 7 août dernier, Huon Ange Didier dit DJ Arafat, condamné à 12 mois de prison ferme assortis d’une amende de 20 millions de francs CFA de dommages et intérêts, vaque à ses occupations.

DJ Arafat, justice, poursuite, condamné, Il est même annoncé ce week-end à une série de concerts à Yopougon, San Pedro et Bouaké dans les jours à venir.

Il a récemment échangé avec la presse sur ces évènements et n’a pas manqué de répondre à la question concernant sa poursuite judiciaire pour avoir bastonné l’un de ses danseurs.

Le fils de Tina Glamour remercie d’ailleurs la justice ivoirienne et affirme. « Ils pouvaient me mettre en prison, mais ils ne l’ont pas fait. Je dis merci à la justice de Côte d’Ivoire et à tous ceux qui ont analysé mon dossier. Je n’ai jamais été au-dessus de la loi », souligne-t-il.

Aux rumeurs qui font état que le célèbre chanteur du Coupé Décalé a fait un arrangement avec la famille de la victime en leur octroyant la somme de 10 millions de FCFA pour retirer leur plainte, il répond ceci. « Je n’ai rien donné à la famille Naï. Et même si je devais donner quelque chose, je crois qu’il faudrait qu’il me rembourse les 8 ans où j’ai élevé leur enfant. »

Ni les autorités judiciaires, sécuritaires et les parents du danseur qu’il a battu n’ont fait aucune déclaration sur la suite de cette affaire 18 jours après qu’Arafat soit revenu au pays.

Avec Koaci

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Merkel : la chancelière juge “problématique” la suspension du compte Twitter de Trump