in ,

#lundi14septembre : des élèves s’habillent “de manière provocante” pour dénoncer le sexisme au lycée

Pour dénoncer les restrictions vestimentaires dans les lycées, et les réflexions sexistes, un appel à porter des tenues “indécentes”, jupes courtes, décolletés, crop top ou maquillage a été lancé sur les réseaux sociaux à l’endroit de toutes les femmes notamment les lycéennes. 

Dans plusieurs établissements, l’appel a eu un écho favorable. Suivant le mouvement lancé sur Tiktok sous les mots-clés #lundi14septembre et #14septembre, des élèves ont posté des photos d’eux dans des tenues provocantes pour protester contre le sexisme, indique le média Grazia. 

Coronavirus : Louis-Vuitton conçoit une visière de protection vendu à un prix exorbitant (photo)

Les garçons ne sont pas restés spectateurs ; plusieurs ont participé en portant une tenue similaire, par solidarité. Certains surveillants n’ont toutefois pas du tout apprécié, à en croire le témoignage d’une lycéenne, qui affirme avoir été renvoyée de cours pour une “tenue non adaptée”.

Maître Valérie Piau, avocate spécialiste en droit de l’éducation, rappelle que, bien que le règlement intérieur fixé librement par les lycées contient très souvent la mention floue ‘tenue correcte exigée’, rien d’autre ne réglemente le code vestimentaire dans les lycées publics”.

France / Corrèze : en week-end d’intégration, un jeune homme retrouvé mort dans un lac

Outre le collectif #NousToutes et la chanteuse Angèle, Marlène Schiappa soutient également mouvement.

“Nos tenues ne sont pas le problème. Le problème, c’est le harcèlement, les agressions et les viols. Soutien à toutes celles et ceux qui refusent la culpabilisation des femmes”, a écrit le collectif.

“Des jeunes filles ont décidé spontanément partout en France de porter jupes décolletés ‘crop top’ ou maquillage pour affirmer leur liberté face aux jugements et actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens avec sororité et admiration”, écrit la ministre déléguée à la Citoyenneté.

Le mouvement a vu le jour suite à l’indignation suscitée par des affiches ou des réflexions dans plusieurs lycées, depuis la rentrée scolaire ; des affiches indiquant comment se vêtir ont été placardées À Dax (Landes). 

Meghan Markle : cette scène de se3e qui lui a posé un cas de conscience

“La tenue ne justifie pas le viol”, “Éduquez vos fils” pouvait-on lire sur les pancartes lors d’une manifestation qui s’est tenue vendredi À Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), devant un lycée de la ville parce qu’une lycéenne aurait été collée en raison d’une tenue vestimentaire trop courte et des propos qu’auraient tenus des membres de l’équipe surveillante à ce sujet.

Mathieu Devlaminck, président de l’UNL, le principal syndicat lycéen, a expliqué que l’UNL souhaite “la suppression de la mention ‘tenue correcte exigée’ dans les règlements intérieurs, afin que les élèves puissent se sentir eux-mêmes en s’habillant comme ils le souhaitent au lycée”.


Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Athlétisme / Dopage et corruption : Lamine Diack fixé sur son sort mercredi

2 minutes d’exercice par jour suffisent à améliorer la mémoire et la concentration