Les conclusions de la mission de l’UNESCO sur le diagnostic de l’existant en matière du patrimoine culturel immatériel au Togo sont soumises à la validation des acteurs du domaine depuis ce jeudi 9 mai à Lomé.

La rencontre s’inscrit dans le cadre de l’évaluation de la mise en œuvre de la Convention de 2003 relative à la sauvegarde dudit patrimoine.

Lire aussi: Togo-élections locales : le message de la Céni aux présidents des Céli ce jeudi 9 mai 2019

La mission de l’UNESCO qui a sillonné le Togo du 22 avril au 6 mai dernier et dont les résultats font l’objet de validation au cours de cette rencontre de 2 jours a permis de renseigner sur l’existant en matière de patrimoine culturel immatériel au Togo, mais aussi sur les problèmes liés à sa sauvegarde.

Le patrimoine culturel immatériel est un ensemble de danses, de chants, de rites initiatiques et de savoir-faire ancestraux.

À l’heure du Plan National de Développement (PND), il est question de faire en sorte que la culture puisse contribuer au développement économique et social du Togo.