L’Université de Lomé va de convention en convention

De gauche à droite, le Président du CNNT, Me Daniel Dosseh et le Président de l'UL, Prof. Dodzi Kokoroko
De gauche à droite, le Président du CNNT, Me Daniel Dosseh et le Président de l’UL, Prof. Dodzi Kokoroko

L’Université, afin de former des ressources humaines de qualité, a besoin de s’inscrire davantage dans une logique pratique et de créer une synergie d’actions entre elle et les entreprises. Les entreprises, en termes de recyclage de leur personnel ont tout aussi besoin du savoir universitaire pour améliorer leurs prestations et actualiser leurs connaissances. C’est dans cet ordre d’idée que la Chambre nationale des notaires du Togo a procédé à la signature d’une convention de partenariat avec l’Université de Lomé ce lundi 13 février 2017 à la Présidence de l’Université de Lomé.

Ce partenariat englobe entre autres, « L’élaboration de programmes scientifiques de formation en Droit, la formation théorique et pratique des étudiants en Droit, la formation continue des notaires et de leurs collaborateurs. », selon les dispositions de l’article 2 de la convention qui a été signée.

Allier la théorie à la pratique afin d’améliorer l’insertion professionnelle des étudiants issus de la Faculté de Droit est la lutte menée par les autorités universitaires. « La théorie sans la pratique n’est qu’une hémiplégie intellectuelle», a déclaré en ce sens, le Président de l’Université de Lomé.

Photo de famille
Photo de famille

Pour le Président de la Chambre nationale des notaires du Togo (CNNT), Maitre Daniel D. Ekoué Dosseh, «L’Université de Lomé a pour objectif, non seulement de faire des recherches, mais aussi de nous assurer la préparation de la génération future. Or, nous, professionnels du Droit et du chiffre avons besoin de ces compétences et de pouvoir faire parvenir au monde universitaire, les questions qui viennent à nous (…).  Cette collaboration va nous permettre de pouvoir échanger et de régler un certain nombre de problèmes pour être en phase avec le monde juridico-économique du moment. »

Outre pour les professionnels, cette convention a de multiples avantages pour la communauté universitaire et surtout pour la faculté de Droit de l’Université de Lomé. Selon le Prof. Adjita, Professeur et Vice-doyen de la faculté de Droit de l’Université de Lomé, la plupart des étudiants en instance de validation de leur cycle de Licence LMD doivent faire des stages en entreprise ou…. Mais la plupart des étudiants éprouvent des difficultés à trouver des entreprises voire des cabinets qui peuvent les recevoir. Cette convention est donc une aubaine pour ces étudiants pour qu’ils puissent facilement accéder aux stages dont ils ont besoin pour leur formation.

La signature de cette convention a connu la participation de plusieurs membres du corps universitaire, de la faculté de Droit de l’Université de Lomé et des membres du corps notarial et des praticiens de Droit. Elle intervient après la signature la semaine dernière d’une autre convention entre l’Université de Lomé et le Conseil national des huissiers de justice du Togo.

Plus d'articles
Suisse : 25 voitures de luxe de Teodorin Nguema Obiang vendues aux enchères