in , ,

M. Anala, les jeunes doivent être proactifs et se mettre au-devant de l’information pour prendre leur destin en main

Les jeunes constituent le maillon dynamique pour supporter et soutenir le développement de notre pays
Les jeunes constituent le maillon dynamique pour supporter et soutenir le développement de notre pays
Les jeunes constituent le maillon dynamique pour supporter et soutenir le développement de notre pays

L’UNFPA-Togo (Fonds des Nations Unies pour la Population au Togo) a publié le jeudi 12 février, le rapport sur l’état de la population qui confirme la grande part qu’occupent les jeunes au sein de la population togolaise. Les jeunes entre 10 et 24 ans représentent environ 33% de cette population.

Cette proportion représente une tendance lourde et un potentiel pour notre pays qui interpelle plusieurs pans du gouvernement togolais (santé, éducation, emploi, formation, sécurité).

Quel regard le Ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat, des Jeunes et de l’Emploi des Jeunes (MDBAJEJ) en l’occurrence la Direction de l’Emploi des Jeunes porte sur ces chiffres ? Quelles sont les perspectives pour faire de ces jeunes, des acteurs de développement ?

M. Anala Arime Telata, le Directeur de l’Emploi des Jeunes au MDBAJEJ répond à nos questions.

 

L-FRII : M. le Directeur, en ce qui concerne votre ministère, à partir de ces ressources, quels sont les défis et opportunités qu’il serait possible d’envisager ?

M. Anala : ‘’ Le rapport a clairement évoqué les défis et opportunités liés à cette proportion démographique. Au rang des défis, on peut noter l’exigence qu’impose ce nombre en termes de formation pour l’acquisition des compétences, moyen pour une insertion aisée dans la vie active. Ces chiffres renvoient aussi aux défis liés à la santé de la reproduction des jeunes et la lutte contre les fléaux sociaux en l’occurrence le VIH/SIDA, la drogue, l’alcool auxquels ils sont confrontés.

Au rang des opportunités, les jeunes constituent le maillon dynamique pour supporter et soutenir le développement de notre pays. Les jeunes font preuve d’imagination et impriment à chaque fois un esprit novateur aux projets sur lesquels ils travaillent. Ils sont également des acteurs importants pour la construction de la nation en termes de stabilité, de cohésion et de paix.’’

 

M. Anala, les jeunes doivent être proactifs et se mettre au-devant de l’information pour prendre leur destin en main
M. Anala Arime Telata, Directeur de l’Emploi des Jeunes au MDBAJEJ

L-FRII : Le chef de l’Etat lors de son intervention au sommet des Nations Unies en septembre 2014, mettait l’accent sur le potentiel de développement qu’offrait ce taux démographique pour notre pays.

Quelles sont les actions concrètes prévues cette année par votre ministère pour doter cette jeunesse d’atouts pour qu’elle joue pleinement son rôle dans le développement du Togo ?

M. Anala : ‘’ La préoccupation majeure de la jeunesse est l’accès à un revenu, à un emploi décent lui permettant de faire face à ses besoins quotidiens pour se sentir partie prenante de la société.

Plusieurs projets et programmes de renforcement de l’employabilité, de promotion de l’emploi, exemple du PROVONAT, et de l’auto-emploi, exemples du FAIEJ, le PRADEB, le PAIPJA sont initiés par le gouvernement togolais pour faciliter cet accès à l’emploi des jeunes. Le gouvernement continuera dans ce sens cette année.

L’autre volet, c’est la garantie de l’accès au système de soins aux jeunes pour qu’ils jouent pleinement ce rôle de d’acteurs de développement. Beaucoup de jeunes sont concernés par le phénomène de Taxi-moto. C’est une des raisons pour laquelle, la DOSI (Délégation à l’Organisation du Secteur Informel) a mis en place l’assurance pour ces conducteurs de Taxi-moto.

La promotion de la citoyenneté et de l’appropriation des valeurs fondamentales de paix initiée par le gouvernement sera renforcée. Sans ces valeurs, le jeune ne pourra pas pleinement jouer son rôle d’acteur de développement.

Dans tous les programmes et projets, au niveau sectoriel, une place de choix est et sera réservée aux préoccupations des jeunes. Préoccupations liées à l’emploi, à la santé, aux loisirs, à l’accès aux postes de décisions et aux infrastructures communautaires.’’

L-FRII : M. le Directeur, votre ministère ne lésine pas sur les moyens pour permettre aux jeunes une insertion professionnelle facile à travers des initiatives comme le FAIEJ, le PROVONAT, le PRADEB et autres.

Vous comptez lancer bientôt un produit du FNFI (Fonds National pour la Finance Inclusive) destiné aux jeunes. Pourriez-vous nous dire en quoi consistera-t-il ?

M. Anala : ‘’ Le gouvernement a fait de l’inclusion financière de la population, une priorité et lorsqu’on regarde de près tout ce qui est développé pour favoriser l’emploi des jeunes, une marge de cette population est laissée-pour-compte.
Ces jeunes de 18 à 35 ans, exclus jusqu’ici du système financier classique et qui ont besoin d’un petit financement pour démarrer une activité génératrice de revenu constituent la cible de ce nouveau produit dénommé AJSeF(Accès des Jeunes aux Services Financiers).

Le maximum de l’enveloppe pour chaque jeune est de 300.000 Frs CFA.

C’est une innovation et une opportunité majeure pour ces jeunes. Ils doivent prendre la mesure de la situation et en profiter.’’

 

L-FRII : Nous sommes à quelques encablures d’une nouvelle période électorale, périodes, souvent, sources   de tension et de manipulation des jeunes. Quel message auriez-vous à l’endroit des jeunes Togolais ?

M. Anala : ‘’ Ces périodes constituent une bonne aubaine pour les acteurs politiques qui ont besoin de la participation des jeunes.

Mais très souvent, ces jeunes sont manipulés et sont à la fois les victimes et les protagonistes de bien de situations déplorables.

Il est important que les jeunes participent à ces joutes électorales, mais de manière responsable. S’ils veulent contribuer à l’édification de la nation, les jeunes devront faire preuve de discernement.

Proscrire systématiquement le recours à la violence et prôner la tolérance, le combat d’idées plutôt que le combat de personnes et vivement qu’ils contribuent à maintenir quels que soit les cas, la situation de paix que nous connaissons actuellement au Togo.

Il va de l’intérêt de nous tous. Lorsque nous connaissons des périodes de difficultés, ce sont des coups d’arrêt pour les différents projets de développement.’’

 

L-FRII : Votre mot de fin

M. Anala : ‘’ Au-delà de tout ce qu’on peut dire, reconnaissons que le gouvernement fait des efforts pour mettre des opportunités à la disposition des jeunes.

Ces opportunités n’attendent que les jeunes pour être saisies. Ils doivent être proactifs et se mettre au-devant de l’information pour prendre leur destin en main sur la base de tout ce que le gouvernement et les autres partenaires au développement proposent.

Je vous remercie.’’



Les géologues de la FdS s’adaptent aux exigences de l’heure

Par ici les meilleurs !