M. Assagba Yawo Paul, Directeur Général du CIFOP

5-cifop Avoir des compétences adaptées aux exigences de l’heure  ne saurait se faire sans passer par une formation de qualité. Le  Centre Informatique de Formation et d’Orientation Professionnelles (CIFOP) avec ses 22 ans d’expériences et plus de 25.000 apprenants formés est sans nul doute l’une de ces écoles qui garantissent outre l’acquisition de ces compétences, votre insertion dans la vie professionnelle. M. Assagba, Directeur Général du CIFOP est notre invité.

 

L-FRII : M. le Directeur Général, pourriez-vous nous présenter le  Centre Informatique de Formation et d’Orientation Professionnelles (CIFOP) ?

M. Assagba : ‘’ Le CIFOP est une école créée en octobre 1990 sur l’initiative du fondateur M. Nadjombé Kpandja et ayant obtenu l’agrément officiel le 30 octobre 1992. A ce jour, nous avons trois grandes directions, la Direction de l’Enseignement Supérieur et Professionnel (DESP), la Direction de l’Enseignement Technique Secondaire et Professionnel (DETSP), la Direction des Formations Modulaires Continues et des Travaux à Façon (DFMCTF). En plus de ces directions qui encadrent nos étudiants dans diverses filières,  nous sensibilisons et orientons les apprenants du Togo sur les cursus, les filières comme notre nom l’indique’’.

 

L-FRII : Quelles sont les spécialités de ces directions?

M. Assagba : ‘’La DESP forme pour deux (02) diplômes. La Licence Professionnelle conformément au Système (L.M.D.) en quatre (04) filières, la gestion des entreprises, la gestion des ressources humaines, la communication et le marketing et la gestion financière. Le Brevet de Technicien Supérieur forme en 12 filières dont le développement d’application, l’administration de réseau, la comptabilité et la gestion des entreprises, le commerce international, la banque et finance, le secrétariat de direction, la communication des entreprises…L’accès est réservé aux titulaires du Bac II.

La DETSP forme pour le diplôme de Brevet de Technicien (BT) avec pour niveau d’entrée le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), le CAP ou le BP (Brevet Professionnel) avec pour filières disponibles le secrétariat, la comptabilité, le commerce, la logistique et le transit, le transport,… Cette direction dispose de lycée technologique pour les séries G1, G2 et G3. La particularité réside dans le fait que nos élèves suivent aussi des cours d’informatique pratique avec une attestation à l’appui à la fin des études.

 La DFMCTF était notre première direction. Elle offre des formations de courte durée, maximum 12 mois. Nous formons en  secrétariat bureautique et infographique, assistance administrative et comptable,  transit douane et logistique,  maintenance informatique et télécommunication… Ces formations sont duales permettant ainsi à nos étudiants de faire la théorie et la pratique. Ils sortent donc en étant opérationnels sur le terrain. Ces formations sont réservées à ceux qui ont au minimum un brevet (BEPC). Les formations continues  sont des formations à la carte, suite à une sollicitation d’une entreprise ou à une demande individuelle. Les travaux à façon sont une expertise qu’offre notre école dans une situation donnée à des institutions.’’

 

L-FRII : ‘’Le CIFOP est l’une des écoles membres-fondatrices de la CEVEST (Convention pour l’Excellence et la Valorisation de l’Enseignement Supérieur au Togo). Pourquoi ce choix ?’’

M. Assagba : ‘’ Nous avions toujours souhaité travailler avec les universités publiques de notre pays qui regorgent d’éminents Professeurs depuis longtemps.  La main a été tendue depuis quelques mois par la Direction de l’Information, des Relations Extérieures et de la Coopération (DIRECOOP) de l’Université de Lomé pour fédérer ensemble nos efforts pour une excellence et une qualité de l’enseignement pour nos étudiants. Nous n’avons donc pas hésité. Ce choix vient de notre ambition  de continuer par cultiver l’excellence et de partager nos atouts pour améliorer nos prestations. Cela a été un plaisir pour nous, et nous nous efforcerons pour tenir le cap. Nous-même sommes le Secrétaire Adjoint de la CEVEST.’’

 

L-FRII : Votre école fait partie des ces écoles qui se sont imposés le système Licence-Master-Doctorat (L.M.D.) pour répondre aux exigences actuelles de notre monde. Pensez-vous avoir les moyens de votre politique ?

M. Assagba : ‘’ Nous avons les moyens de notre politique. Avant l’instauration de ce système chez nous, nous avions suivi  et continuons de suivre toute une panoplie de formations pour être au diapason des exigences actuelles. Je pense que pour réussir avec ce système, il faut avoir les ressources humaines, nous en avons, les infrastructures (ordinateurs et salles de cours), nous en disposons. Le problème avec les universités publiques, c’est cette pléthore d’apprenants qu’ils ont. Chez nous, le recrutement des apprenants est très pointilleux pour nous permettre d’avoir un nombre limité et bien les encadrer. Nous sommes à ce jour au niveau de la Licence et nous comptons parfaire ces acquis avant l’ouverture du Master.

Nous mettons un accent particulier sur l’information et la communication autour de ce système  à savoir les terminologies,  les exigences et aptitudes, le rôle de chaque acteur de la formation chez nos étudiants. C’est ce qui fait la force du CIFOP par rapport à ce système.

A la fin du semestre 6, nos étudiants sont tenus de présenter un rapport de stage et  sont ainsi dotés de moyens sûrs pour leurs insertions professionnelles.’’

 

L-FRII : M. le Directeur Général,  pensez-vous que les (04) domaines pour lesquels vous formez dans le cycle Licence soient assez porteurs pour offrir des chances d’insertion professionnelle à vos étudiants ?

 M. Assagba : ‘’ Pour nos curricula de formation, nous sommes partis d’une prospection des entreprises qui existent et qui se créent sur notre territoire. Nous avons remarqué qu’elles sont plus dans le domaine commercial et de la communication que celui de l’industrie. C’est pour cela que nous formons plus pour ces secteurs. Nos étudiants  à la sortie peuvent donc au moins trouver un travail à faire.

Nous avons instauré dans nos programmes depuis le lycée, le module entrepreneuriat, pour les  doter de capacité à  créer eux-mêmes leur emploi. A la fin de leurs études de BTS, ils se mettent ensemble par groupe de cinq (05) étudiants pour présenter un projet d’entreprise.

Par exemple, cette année, nous avons instauré l’auto-école avec l’examen du permis de conduire dans certaines filières pour qu’à la sortie des études, même s’ils ne trouvent rien à faire, ils peuvent au moins démarrer avec la conduite.’’

 

L-FRII : Un message particulier par rapport à l’entrepreneuriat aux jeunes ?

M. Assagba :’’ Je pense que nous n’allons pas aux confins du sens de ce mot pour nos jeunes. Il faudra d’abord la volonté du jeune, leur dire qu’il  n’est point besoin d’aller seul pour entreprendre, il faut se regrouper pour lancer l’entreprise à partir de nos différents atouts. Il faut se mettre ensemble pour être plus fort et créer de grosses entreprises.’’

 

L-FRII : M. le Directeur Général, dans votre présentation du CIFOP, on peut noter que vous aider aussi les apprenants dans leurs démarches d’orientation. Comment cela se passe-t-il ?

M. Assagba : ‘’ La thématique de l’orientation regroupe l’information et la sensibilisation. Chaque année, nous faisons une tournée d’information et de sensibilisation dans des écoles de l’intérieur du pays pour les apprenants sur les séries, les formations et les professions qui vont avec. Nous leurs donnons après des rendez-vous dans nos points focaux pour un travail particulier avec eux. Nous travaillons actuellement avec les professionnels du domaine du CNIOPS (Centre National d’Information et d’Orientation Professionnelle et Scolaire) qui sont des psychologues aguerris sur ces questions. En septembre, ils seront avec nous pour aider tous ces jeunes qui voudraient avoir les bonnes informations. ‘’

 

L-FRII : M. le Directeur Général, un message pour les jeunes ?

M. Assagba : ‘’ J’encourage beaucoup les jeunes à faire tout pour avoir le diplôme et attendre le travail s’ils n’en trouvent pas dans l’immédiat. Il faut anticiper sur les opportunités d’emplois qui se profilent à l’horizon avec toutes ces réformes sur le plan économique. J’invite tous ceux qui désirent avoir plus d’information sur le CIFOP à nous visiter à la direction générale face au Collège Protestant de Lomé-Tokoin ou par téléphone au +(228) 22221130 ou sur notre adresse internet www.cifoptogo.net. Merci à vous.  ’’

Similaires