M. José Symenouh, Président de l’Institut Supérieur du Droit et d’Interprétariat (I.S.D.I.)

49-isdiFocus : M. José Symenouh, Notre  leitmotiv est de mettre tout en œuvre pour une insertion professionnelle facile de nos étudiantes et étudiants.

 

M. José Symenouh, Président de l’Institut Supérieur du Droit et d’Interprétariat (I.S.D.I.) lors de la journée porte ouverte a bien voulu partager la vision qu’à cette nouvelle école qui se veut réformatrice et adaptée aux exigences du marché du travail pour une insertion professionnelle certaine de leurs formés.

 

L-FRII : Bonjour Président, Pourquoi une nouvelle école de droit et d’interprétariat dans le système éducatif au Togo ?

M. José Symenouh : ‘’ C’est pour répondre à une réflexion qui vient d’un constat. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’écoles qui forment dans ces domaines  sans qu’il y ait une réelle insertion professionnelle adéquate de ces jeunes formés. Le défi que s’impose I.S.D.I. est de dispenser une formation adaptée, tournée vers la vie professionnelle pouvant permettre une réelle insertion en mettant l’accent sur la pratique.

I.S.D.I. a un véritable atout en ce sens que ses initiateurs sont des théoriciens et des praticiens du droit dans leur domaine respectif. Nos enseignants sont des universitaires et des professionnels de renom au Togo et dans le monde.

Nous qui sommes Président de l’I.S.D.I., sommes dans le secteur privé, secteur grand pourvoyeur d’emploi et créateur de richesse. Notre  leitmotiv est de mettre tout en œuvre pour une insertion professionnelle facile de nos étudiantes et étudiants.

Nous sommes nous-mêmes, Président de l’Association des Grandes Entreprises du Togo (A.G.E.T.), membre du Conseil National du Patronat, membre de l’assemblée consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo et Président de la commission climat des affaires, Président de la Cour d’Arbitrage du Togo. Avec toutes ces expériences à ces niveaux et les conventions et partenariats que nous comptons signer, nous ne pouvons qu’offrir le meilleur à nos étudiants. : avoir l’emploi à la fin de la formation.’’

 

L-FRII : L’entrepreneuriat est le leitmotiv ces moments-ci pour permettre une insertion plus facile des nouveaux diplômés sur le marché de l’emploi. Pensez-vous offrir ces compétences à ces étudiants pour qu’ils soient à même de créer leur propre emploi ?

M. José Symenouh : ‘’ Il y a deux formules pour arriver à avoir un emploi. Être ‘utiliser’ par un employeur ou créer son emploi pour être employeur. Diverses actions sont menées par le gouvernement et les institutions  au Togo pour l’effectivité de cet esprit entrepreneurial chez nos jeunes. L’I.S.D.I. n’est pas du reste. Nous avons un Master spécialisé en Entrepreneuriat pour donner des outils nécessaires à nos étudiants pour qu’ils puissent créer leur propre emploi à partir de projets qui pourront être financés par les institutions en place. Nous voulons inculquer à ces derniers le style anglophone dans lequel lorsque l’étudiant fait ses études, il ne pense pas à être employé, mais à comment faire pour créer sa propre entreprise ?’’

 

L-FRII : Quelles sont les conditions d’admission ?

M. José Symenouh : ‘’Simples. Avoir son bac, faire un dépôt de dossiers de candidature. Nous ferons l’examen du dossier, au cas où le dossier ne nous convainc pas, nous ferons un entretien avec l’étudiant ou un test pour voir si nous pouvons le prendre.

A I.S.D.I., nous ne courons pas après l’argent. Notre ambition est de faire de cette école, une école de notoriété, digne et de référence. Si nous avons deux étudiants, nous ferons avec. Il s’agit pour nous de former des compétences de qualité qui seront les techniciens pour ce Togo émergeant auquel le gouvernement appelle.

Pour ceux qui s’intéressent à l’I.S.D.I., je les convie à nous visiter dans les locaux de notre école à Attikoumé à quelques mètres de la Direction Générale de la Fucec Togo ou appelez le +(228) 22195301/22361242.

 

L-FRII : M. le Président, votre mot de la fin.

M. José Symenouh : ‘’Victor Hugo a  dit : « Ouvrir une école, c’est fermer une prison », nous à l’I.S.D.I., nous ne voulons pas seulement fermer les prisons, mais aussi faire des têtes bien faites que des têtes bien pleines. Je vous remercie.’

 

Plus d'articles
Coronavirus : Google et Apple mettent à disposition leur outil de traçage