Des pluies torrentielles se sont abattues jeudi au petit matin sur la ville de Bamako. Du jamais vu depuis plusieurs années. L’agence locale de météorologie révèle que les quantités d’eau recueillies sont énormes. Jusqu’à 138,30mm (presque 14 cm !) à certains endroits de la capitale malienne. Un bilan provisoire fait état d’au moins 16 morts, des blessés et des sans-abris. Les secours se sont organisés pour aider les sinistrés.

Lire aussi : Organisations internationales : L’ANPE recrute pour ces 36 postes (16 mai 2019)



Deux heures après la fin des fortes pluies, les eaux torrentielles grondaient toujours dans les quartiers de Bamako.

Moriba Traoré nous raconte le début du déluge. « Ce matin vers 7 h 15, j’ai vu qu’il y avait quelqu’un sur un toit. Tout était inondé. Vraiment, c’était très puissant. On m’a parlé de trois disparus ».

Trois disparus dont on retrouvera les corps plus tard. Au moins seize personnes ont été tuées, emportées par les eaux à Bamako. Des véhicules ont disparaissent dans des bas-fonds, des maisons se sont écroulées. De nombreuses personnes sont sans-abri.

L’ANPE recrute (16 mai 2019)

Des membres du gouvernement malien ont effectué des visites sur le terrain, les mains chargées de quelques vivres. Face à la situation, le maire du district de Bamako appelle à un changement de comportement. « La force de l’eau est telle que rien ne peut résister, surtout si ce sont des constructions de fortune », explique Adama Sangaré. Je voudrais demander encore aux populations de faire attention aux lieux de construction. Il faudrait nécessairement un changement de comportement ».

Un comité de crise a été créé pour suivre la situation.

Avec RFI