Mali : une figure de la lutte anti-corruption arrêtée

La plateforme de lutte contre la corruption et le chômage (PCC) communique que son président a été littéralement enlevé à Bamako par des hommes cagoulés. Ils auraient opéré à bord de deux véhicules en plein jour. Une cellule de crise a été installée pour réclamer sa libération.

Coronavirus : Twitter renforce ses mesures contre la désinformation

Clément Dembélé, le président de la plateforme de lutte contre le chômage et la corruption, est très actif sur le terrain. Il organise des meetings, signe des communiqués, et est très présent sur les réseaux sociaux. La corruption, qui empêche selon lui, le développement d’un Mali au service de sa jeunesse est un sujet qu’il préfère et l’une de ses cibles préférées est le pouvoir malien. 

Togo / Coronavirus : Dokita, le nouveau chatbot est disponible sur Whatsapp

Par ailleurs, un enlèvement, comme le dit le communiqué du PCC, a été nié par les autorités maliennes. « Faux. Clément Dembélé a été officiellement arrêté, non enlevé. Il a appelé à la déstabilisation des institutions de la République », répond un responsable des services de sécurité du Mali.

Plan Togo Sommet

Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
En Allemagne, Félix Tshisekedi reçoit les félicitations de la Chancelière Merkel