Mango, la faune de la discorde

Mango, la faune de la discordeDans ses efforts de préservation de la biodiversité dans notre pays, le Projet de réhabilitation des aires protégées a été lancé par le Gouvernement depuis 2012 avec l’appui du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et du Programme des Nations Unies pour le Développement.

Il vise notamment à réhabiliter les aires protégées en bornant les espaces destinés à la faune et à la flore afin d’y préserver l’écosystème. Les populations occupant illégalement ces zones seraient donc priées de bien vouloir se déplacer.

Mais la mise en œuvre de ce programme se trouve confrontée à l’opposition des habitants de la préfecture de l’Oti, dans la région septentrionale du Togo.

Ces vendredi 06 et samedi 07 novembre à Mango (520 km au nord de Lomé), une marche de protestation conduite par une association ne disposant pas de récépissé a tourné au vinaigre. L’objectif était de protester contre la réhabilitation desdites zones qui conduirait à déposséder les occupants de leurs propriétés.

Selon le Préfet, les manifestants qui ont trouvé la mort le 06 novembre auraient tentés d’arracher les armes aux forces de l’ordre qui auraient alors tiré pour se défendre. Un manifestant grièvement blessé le 06 novembre aurait succombé à ses blessures le lendemain. Le bilan à ce jour est de 05 morts et plusieurs blessés.

Notons que le Gouvernement a pour l’heure suspendu le processus de réhabilitation de ces aires. Les officiers des forces de l’ordre à l’origine des victimes ont quant à eux fait l’objet de sanctions conservatoires.

Le Gouvernement présente ses vives compassions aux familles éplorées.

Joël Dagba

Plus d'articles
Parti en Guinée pour son concert, la grosse surprise de Safarel Obiang