Marine Le Pen : le tacle cinglant d’Eric Dupond-Moretti

Adepte des “punchlines”, Eric Dupond-Moretti parle toujours sans langue de bois. Promu au Ministère de la Justice en juillet dernier, certains pensaient que l’homme de 59 ans se serait assagi depuis son entrée au gouvernement. Mais il y a encore des sujets sur lesquels il ne peut pas se contenir.

Le vendredi 13 novembre dernier, interviewé par le journal Le Parisien, l’homme politique n’a pas hésité à tacler sa meilleure ennemie. « Elle incarne tout ce que je déteste », a-t-il déclaré. Elle ? Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement National qui est également son ennemie jurée. « Elle ne propose que des solutions infaisables pour flatter les bas instincts. Si demain elle est élue présidente, vous pensez vraiment que Gilbert Collard à la Justice ça va renverser la table ? C’est ça le populisme! », argumente-t-il.

Cependant, l’ancien ténor du barreau a tout de même lancé un demi-compliment à Marine Le Pen en expliquant qu’il lui reproche d’autant plus son attitude puisqu’il pense qu’elle est “quelqu’un d’intelligent”, a-t-il déclaré.

Ce n’est un secret pour personne, entre Marine Le Pen et Eric Dupond-Moretti, la guerre est déclarée. Le 6 septembre dernier, le garde des Sceaux déclarait sur son compte Twitter que la présidente du Rassemblement National était “pire que son père”. Un tacle qu’il n’a pas hésité à réitérer à de nombreuses reprises dont le 16 novembre dans une interview accordée au Huffington Post. Alors qu’il évoquait la surenchère sécuritaire menée par certains responsables politiques, Eric Dupond-Moretti a expliqué : « Quand j’entends certains politiciens requérir l’état d’urgence qui prévoit des mesures dérogatoires concernant les libertés publiques, alors que ceux-là mêmes n’ont pas voulu voter l’application StopCovid parce qu’ils la considèrent liberticide, je me dis qu’on marche sur la tête ».

Il n’a cependant pas oublié de mentionner sa meilleure ennemie, en expliquant que la droite classique est “dans la dérive” depuis que Marine Le Pen est “apaisée” et qu’elle “élève des chats”. Une punchline qui fait très certainement référence aux nombreux clichés postés par la présidente du Rassemblement National sur son compte Instagram sur laquelle on la voit en compagnie d’animaux, mais principalement des chats. La principale intéressée n’a pour l’instant pas répondu.

Avec Closermag.

Similaires