Mark Zuckerberg défend sa décision de ne pas agir sur les posts de Trump

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg a déclaré au personnel lors d’une réunion à l’échelle de l’entreprise qu’il ne changerait pas d’avis sur la décision de ne rien faire quant aux posts partagés par le président Trump la semaine dernière, que de nombreux travailleurs estiment violer les politiques de l’entreprise contre la rhétorique violente.

Facebook rachète Giphy pour plus de 200 milliards de FCFA

 

Selon le L.A Times, lors d’une réunion de tous les employés via un chat vidéo le mardi 2 juin 2020, M. Zuckerberg a répondu aux questions des employés, dont beaucoup ont exprimé publiquement leur consternation quant au fait que les messages du président Trump, qui semblaient menacer d’abattre les pilleurs, étaient toujours visibles sur la plateforme. M. Zuckerberg a déclaré aux employés que lui et d’autres membres de l’équipe politique de l’entreprise ne pouvaient pas justifier le post comme incitant clairement à la violence, ce qui signifie qu’il n’a pas enfreint les règles de Facebook, selon deux personnes qui ont assisté à la réunion.

WhatsApp limite désormais le transfert de messages

 

 Zuckerberg a ajouté que Facebook étudie la possibilité de modifier sa politique ou de trouver d’autres moyens de signaler les messages violant les règles, en plus de les supprimer complètement, a déclaré une personne. Le vendredi 29 mai 2020, le président avait posté un message avec les mots “quand le pillage commence, la fusillade commence” en réponse aux protestations sur la mort en garde à vue de George Floyd, un homme noir non armé, à Minneapolis.

Microsoft limoge des journalistes et les remplace par des robots

Ces mêmes messages ont également été partagés avec le réseau social concurrent Twitter qui a alors ajouté un avertissement et un filtre aux messages. Un certain nombre d’employés de Facebook, y compris des personnalités de haut rang, ont critiqué l’approche de leur entreprise, contestant la décision de Zuckerberg de laisser les messages en ligne, et lundi, certains travailleurs ont fait des protestations.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
[Vidéo] En colère contre Davido, ses fans saccagent des maisons