Le roi du Maroc, Mohammed VI, qui fête ses 56 ans le 21 août prochain, a décidé “de ne plus organiser, à partir de cette année, la cérémonie officielle” célébrant son anniversaire, a annoncé le 13 août un communiqué du Palais, sans préciser les raisons de cette décision, écrit nos confrères de jeuneafrique.com

La célébration de l’anniversaire royal coïncide traditionnellement avec la « Fête de la Jeunesse ». Pendant le règne d’Hassan II, cette fête était célébrée le jour de l’anniversaire du père du souverain actuel, le 8 juillet.



Pour la dernière Fête du Trône, qui a marqué le 30 et 31 juillet les 20 ans de règne de Mohammed VI, le Palais avait déjà appelé les Marocains à une commémoration « normale, sans célébration supplémentaire ».

Lire aussi: Fêtes de fin d’année aux USA : Trump ajourne certaines sanctions commerciales contre la Chine

Un calendrier ponctué de fêtes officielles

Cette fête avait culminé le 31 juillet avec le très protocolaire rituel d’allégeance, qui voit chaque année des centaines de dignitaires, élus et hauts responsables du ministère de l’Intérieur se prosterner devant leur souverain.

Pour son 54e anniversaire, en 2017, le roi avait notamment organisé une réception dans la ville de M’diq (nord) en présence d’une foule de représentants du monde politique, diplomatique et militaire.

Le calendrier marocain est ponctué de fêtes officielles, marquant des dates historiques et des rendez-vous liés à la vie monarchique, généralement rythmée par de grandes réceptions, des discours et des grâces royales.