Maroc : séparée de Mohammed VI ; Lalla Salma vers l’échec ?

Le Maroc est à la face du monde. Du moins la vie au palais royal de Rabat, objet de toutes les attentions, au royaume, dans la diaspora, en Afrique et partout dans le monde. C’est d’ailleurs ce qui a fait que le magazine espagnol Hola ! a eu la primeur de l’information sur la séparation entre le roi Mohammed VI et la princesse Lalla Salma. Preuve encore une fois que ce qui se passe au Maroc intéresse le monde entier.

Le roi et la princesse sont séparés. Une rupture dont la ou les causes restent à ce jour dans le secret des dieux. Ni le roi Mohammed VI, ni la princesse Lalla Salma, ni un proche, encore moins le cabinet royal, n’ont donné de détails à ce sujet, malgré les nombreuses spéculations. C’est tout un mystère autour de l’éclatement d’un couple jadis modèle en Afrique, et même dans le monde.

Les années passent et le conflit demeure, Lalla Salma toujours loin du roi Mohammed VI. Même malade, le roi ne peut pas compter sur celle qui, à la belle époque, veillait sur lui, ses enfants : protégeait le foyer royal. Leur séparation a fait l’objet de diverses interprétations, faute d’explications concrètes et crédibles, venant de sources fiables, notamment des parties concernées.

À défaut d’informations, beaucoup ont dénoncé la communication du roi Mohammed VI autour de cette affaire, allant jusqu’à pointer un doigt accusateur sur le souverain, dont l’échec même a été évoqué. Échec, il y en a certes, dans la mesure où le couple royal n’a pas réussi à sauver les meubles et rester unis, ne serait-ce que pour les enfants. Ne serait-ce que pour la petite Lalla Khadija qui a besoin de ses deux parents à ses côtés.

Lalla Kahdija, on se souvient encore de ce fameux 13 février 2019, alors qu’elle était sans doute plongée dans une tristesse sans précédent de constater que sa mère n’était pas présente lors de l’accueil du couple royal d’Espagne, la reine Dona Letizia et le roi Don Felipe VI, en séjour au Maroc pour 48 heures. Ce soir-là, on se rappelle encore, la petite princesse Lalla Khadija n’avait pas pris part au buffet offert par son père, le roi Mohammed VI, à cet effet.

Aujourd’hui, force est de constater, comme dans tout couple, que la responsabilité d’une séparation est partagée. Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe quel couple. Il est ici question du couple royal du Maroc, qui n’est pas n’importe quel pays. Mère du futur roi, Lalla Salma a une entière responsabilité dans la stabilité actuelle et future du royaume.

Et ne pas réussir à accompagner son fils afin qu’il puisse assumer son rôle dans les meilleures conditions, de paix, de dialogue, d’entente et de cohésion familiale, serait un cuisant échec de sa part.

source : afrik.com

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Togo / Championnat D1 : les conditions d’accès aux stades fixées par la FTF