in ,

Massacre de Kumba : l’artiste Locko dénonce la mauvaise foi de ses concitoyens sur la toile

Le chanteur camerounais de musique urbaine Locko est très remonté contre l’attitude de certains Camerounais, notamment au niveau des réseaux sociaux. Ceci depuis la tuerie des élèves au Groupe scolaire bilingue Mother Francisca International de Kumba, dans la région du Sud-Ouest Cameroun. En effet, on se souvient que le samedi 24 octobre 2020, sept élèves avaient été froidement assassinés par des individus non identifiés.

Paul Biya, le président de la République du Cameroun, avait choisi le samedi 31 octobre 2020, comme journée de deuil national, en la mémoire de ces élèves morts. Leur mise en bière est pour ce jeudi 5 novembre 2020. Depuis l’annonce de ce programme, plusieurs Camerounais se livrent à des invectives sur les réseaux sociaux.

Une attitude que condamne l’artiste Locko. Il a donné le 3 novembre 2020 un direct Facebook à cet effet. De l’avis de cette virtuose de la musique urbaine camerounaise, le moment n’est pas idoine pour s’entretuer sur la toile quand la crise perdure dans le Nord-ouest et le Sud-ouest Cameroun.

« Non, ce n’est pas le moment de faire le malin sur les réseaux sociaux. Non ! Ce n’est pas le moment de vous jeter les blâmes les uns sur les autres, non ! Vous ne vous rendez pas compte que les gens meurent. La guerre engendre la haine. Si on ne fait pas attention, ce sera sur des générations. Les incompréhensions appellent d’autres incompréhensions… », a dénoncé le chanteur dans son direct.



source : actucameroun.com




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Togo / Assemblée nationale : un nouveau projet de loi en étude ce mercredi

Confidences : le rappeur ivoirien MC One n’aimait pas se doucher