in

Mauritanie : à cause de la Tabaski, le poisson devient cher

Depuis quelques jours, les habitants de la Mauritanie ont vu le prix des poissons augmenter considérablement. D’ailleurs, il devient très rare.

Lire aussi : France : L’épouse d’un diplomate malien arrêtée à l’aéroport en possession d’un pistolet chargé

La situation s’explique par l’absence des pêcheurs sénégalais et mauritaniens de la vallée du fleuve. Ces pécheurs sont partis passer la Tabaski en famille et leur absence affecte les activités de pêche dans le pays. Les activités tournent donc au ralenti dans le principal marché aux poissons de Nouakchott.

Lire aussi : Miss Togo 2019 : qui pour succéder à Ichabatou Gnongbo Tchoro ? des candidates se prononcent

Depuis la Tabaski, des centaines de pirogues sont immobilisées sur le rivage parce que les pécheurs mauritaniens et sénégalais sont partis dans leurs familles pour la fête de l’Aïd el-Kébir.

« Les pêcheurs ne sont pas bien qualifiés. Les gens qualifiés sont partis au village. Tous les pêcheurs sont au village. Souvent, si c’est la fête de la Tabaski, ils partent et restent là-bas un mois, un mois et demi, et reviennent », explique Ba Samba, spécialiste du mareyage.

Lire aussi : Téléphone au volant, bonjour danger !

Les vendeuses de poissons se plaignent de la situation. « Je vends très peu et mes clients repartent souvent sans poisson. Ces derniers temps, il n’y a pas assez de gros poissons, ce que demandent mes clients. J’espère que les choses vont bientôt revenir à la normale avec le retour des pécheurs », confie Fatima Ahmed, une vendeuse de poisson.

Lire aussi : Togo : des ministres du président Faure Gnassingbé en congé

La majorité de la population n’arrive plus à consommer du poisson parce que le manque de poisson engendre une hausse des prix du kilogramme pour les consommateurs.

Selon l’Association des mareyeurs mauritaniens, les pécheurs vont revenir jusqu’en octobre prochain.

Avec RFI



Togo/HCTE : la date des inscriptions des électeurs prorogée

La justice américaine poursuit 80 Nigérians pour fraude financière sur Internet