Médine : le rappeur porte plainte contre une députée pour diffamation

Le rappeur Médine, qualifié de “rappeur islamiste” par la députée Aurore Bergé, a déposé plainte pour diffamation au tribunal judiciaire de Paris. “Elle me colle une idéologie qui n’est, bien sûr, pas la mienne. C’est la fois de trop. J’attends une condamnation et des excuses publiques”, indique-t-il au site Mediapart.

Le 18 février dernier, invitée dans une émission à participer à un débat sur “l’islamo-gauchisme“, Aurore Bergé s’en est pris à Médine, évoquant une conférence donnée par le rappeur à la prestigieuse École Normale Supérieure : “Vous avez par exemple ce rappeur islamiste Médine, vous savez, celui qui disait qu’il fallait tuer les laïcards, est-ce légitime qu’une école aussi prestigieuse que l’ENS donne la parole à celui qui appelle au meurtre?

Dans son titre Don’t Laïk, sorti en 2015, le rappeur disait : «Crucifions les laïcards comme à Golgotha / Le polygame vaut bien mieux que l’ami Strauss-Kahn». Selon Aurore Bergé, le rappeur «appelle au meurtre», une accusation que l’intéressé entend bien contester.

«J‘assiste au revirement médiatique de cette frange du gouvernement qui est en train de se radicaliser en adoptant un discours plus à droite, voire à l’extrême droite», s’indigne l’artiste. Médine espère être un exemple pour «celles et ceux qui subissent des brimades». «Je vais demander la totale : dommages et intérêts. C’est mon honneur qui est mis en jeu», a-t-il ajouté.

Avec LeFigaro

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Etats-Unis : pas encore élu et malgré son âge Joe Biden se voit faire 2 mandats