Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

>

Mélanésiens : voici les seuls êtres noirs naturellement blonds au monde

Crédit Photo : Afrikmag

Facebook
Twitter
WhatsApp

Pendant plusieurs années, les cheveux blonds ont été attribués aux Caucasiens, mais les Mélanésiens des îles Salomon sont l’un des rares groupes à avoir des cheveux blonds en dehors de l’Europe.

Les Mélanésiens sont des peuples insulaires noirs du Pacifique Sud qui ont migré il y a des milliers d’années, bien avant les Noirs qui sont arrivés aux Amériques comme esclaves.

La Mélanésie est une sous-région de l’Océanie qui s’étend de l’extrémité occidentale de l’océan Pacifique à la mer d’Arafura, et vers l’est jusqu’aux Fidji. La région comprend la plupart des îles situées immédiatement au nord et au nord-est de l’Australie, y compris les pays suivants : Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fidji, Vanuatu, île Salomon et Nouvelle-Calédonie.

Le nom Mélanésie a été utilisé pour la première fois par Jules Dumont d’Urville en 1832 pour désigner un groupe ethnique et géographique d’îles distinct de la Polynésie et de la Micronésie.

Jusqu’à récemment, les indigènes mélanésiens pratiquaient le cannibalisme, la chasse aux têtes, le kidnapping et l’esclavage, tout comme la tribu des Asmat, mais avec le contact avec les Européens, la population est désormais majoritairement chrétienne. Toutefois, plus de 90 % d’entre eux mènent une vie rurale.

Le peuple mélanésien des îles Salomon est le point d’intérêt lorsqu’il s’agit de peau foncée et de cheveux blonds. Les îles Salomon sont situées dans le Pacifique Sud, au cœur même de la Mélanésie, juste au nord-est de l’Australie, entre la Papouasie et le Vanuatu, et constituent un État indépendant au sein du Commonwealth britannique.

Bien que la population mélanésienne indigène des îles possède la peau la plus foncée en dehors de l’Afrique, entre 5 et 10 % d’entre eux ont des cheveux d’un blond éclatant.

Plusieurs théories ont été avancées sur la façon dont ils ont obtenu leurs cheveux blonds, le blanchiment par le soleil et le sel, une consommation élevée de poisson ou un héritage génétique issu du métissage avec les Américains/Européens qui ont fondé les îles.

Un généticien du « Nova Scotia agricultural college » au Canada, Sean Myles, a effectué une analyse génétique sur des échantillons de salive et de cheveux de 1209 résidents mélanésiens des îles Salomon. En comparant 43 insulaires blonds et 42 insulaires bruns, il a découvert que les blonds étaient porteurs de deux copies d’un gène mutant présent chez 26 % de la population de l’île.

Le peuple mélanésien possède un gène TYRP1 natif qui est en partie responsable de la blondeur et de la mélanine, et qui est totalement distinct de celui des Caucasiens car il n’existe pas dans leurs gènes.

Il s’agit d’un gène récessif et il est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes, les cheveux ayant tendance à s’assombrir à mesure que l’individu mûrit.

Cela contribue aux théories selon lesquelles les Africains noirs étaient les premiers homos sapiens et que toutes les races sont issues de la race africaine noire.