Menaces terroristes : le Togo améliore sa gestion des armes et munitions

Face au contexte sécuritaire préoccupant dans la sous-région lié aux menaces terroristes, le Togo veut améliorer sa gestion des armes et des munitions. Ainsi une cinquantaine d’agents en charge des stocks d’armes et de munitions ont été formés cette semaine à Adetikopé (préfecture d’Agoè-Nyivé au nord de la capitale).

Prévenir une mauvaise gestion des armes, tel est l’objectif de cette formation initiée par la Commission Nationale de Lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (Cnlpal) avec l’appui du Fonds Spécial d’Affectation Volontaire. « Les stocks d’armes et munitions mal gérés peuvent faire l’objet de vols et alimenter des réseaux criminels ou conduire au détournement de celles-ci », a souligné Bouraïma Inoussa, Vice-Président de la Cnlpal.

Durant les trois jours de travaux, les agents sont outillés sur les nouvelles techniques de gestion sûre et sécurisée des stocks d’armes et de munitions. Un accent mis sur leur niveau de responsabilité dans le processus de prévention des risques liés à la gestion des stocks (détournement d’armes et de munitions, auto-allumage des lieux de stockage).

Déjà en 2015, le Togo a ratifié  le Traité sur le Commerce des Armes (TCA) et continue de multiplier les initiatives comme le marquage des stocks d’armes, et l’élaboration d’une loi pour réguler et contrôler le commerce des armes légères sur son territoire.