Mercato – PSG : Cristiano Ronaldo, le transfert choc ?

Impossible de savoir quelle sera la face du football quand le ballon reprendra ses droits. Pour le moment, les jours passent et un retour du jeu semble encore lointain.

A la reprise, il faudra certainement pousser les murs et les dates pour terminer la saison 2019-2020. A l’issue de celle-ci, les gros transferts seront limités, la faute à des clubs forcément impactés sur le plan économique.

Coronavirus : Cristiano Ronaldo placé en quarantaine

Mais pour un joueur hors-norme comme Cristiano Ronaldo, si la question de son avenir se pose, le quintuple Ballon d’Or n’hésitera pas à trancher dans le vif, comme il avait su le faire en 2018 en mettant brutalement un terme à son aventure au Real Madrid.

Cette fois-ci, c’est l’effectif qu’il juge trop juste et le manque d’effort des dirigeants qui agacent CR7. Il serait prêt à tout plaquer, pour s’offrir un dernier défi au niveau de ses exigences, affirme Diario Gol.

Cristiano Ronaldo en colère ; sa valeur sur le marché du transfert revue à la baisse

Avec 21 buts en 22 matchs de Série A, Cristiano Ronaldo a démontré qu’aucun défi ne lui faisait peur, même à 34 ans. C’est pourquoi il réfléchirait actuellement à rejoindre l’un des deux clubs qui le courtisent, avec la pression mise par son agent Jorge Mendes pour effectuer un dernier beau transfert, avec le contrat qui va avec.

A savoir le PSG, qui verrait bien CR7 accompagner Kylian Mbappé à la place de Neymar, en cas de départ du Brésilien. Ou bien Manchester United, qui a les moyens de ses ambitions et rêve de récupérer son ancienne star. Aujourd’hui, se payer le Portugais ne serait plus forcément de prix, car sa valeur est estimée à 80 ME, même si ce montant ne lui convient pas du tout.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Coronavirus : Donald Trump « un peu contrarié » par la Chine

France accusé de viol un prêtre congolais placé sous contrôle judiciaire

Italie : un cardinal exhorte les fidèles à violer le confinement en se rendant aux messes catholiques