>

Michelle Obama : l’ex Première dame des Etats-Unis se livre en toute intimité sur…

Partager l'article sur :

L’événement était mondial : le 15 novembre 2022 marquait la sortie officielle du second ouvrage de Michelle Obama dans vingt-trois langues et trente-six pays. Intitulé Cette lumière en nous, le livre de l’épouse de Barack Obama est une sorte de développement personnel. Il propose aux lecteurs des clés et outils pour “s’accomplir en des temps incertains”. Suite au succès de Devenir, son premier ouvrage, l’ancienne Première dame des Etats-Unis a fait le choix de se livrer plus intimement.

Dans le chapitre 7, intitulé Je vous présente ma mère, Michelle Obama rend hommage à Marian Robinson. Il faut dire que sa maman a toujours été un soutien indéfectible, comme elle s’attachait à le rappeler lors de la fête des mères. “Ma mère m’a donné un amour incessant et inconditionnel de bien des façons. Elle a développé en moi un profond sentiment de confiance en qui j’étais et en qui je pouvais être.”

En se livrant sur sa mère, Michelle Obama a également souhaité parler de son père. Elle s’est tout particulièrement étendue sur la maladie qui handicapait le quotidien de Fraser C. Robinson III. C’est la sclérose en plaques, une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central qui le “faisait souffrir”, écrit-elle. L’épouse de Barack Obama confie n’avoir presque jamais vu marcher son père sans l’aide d’une canne.

“Quand on sortait, on évaluait discrètement les obstacles, calculant l’énergie qu’il faudrait à mon père pour traverser un parking ou circuler dans les gradins lors des matchs de basket de Craig”, explique-t-elle. Avec le temps, son corps finit par ne plus l’accompagner correctement. Pour compenser, Fraser C.Robinson se déplace en “scooter électrique adapté” ou encore en “van spécialement équipé”. Si le handicap de son père a été un poids à porter pour la famille, Michelle Obama en retire “une précieuse leçon sur ce que ça fait d’être différent, de traverser le monde marqué par quelque chose qu’on ne maîtrise pas vraiment”, rapporte Voici.