Mike Tyson : cette technique utilisée pour déjouer les tests antidopage

Comme la plupart des sportifs, Mike Tyson a très souvent été soumis à des tests antidopage rigoureux, mais il a toujours trouvé la formule idéale pour ne pas se faire repérer. 

Les drogues récréatives, comme ses homologues améliorant les performances, apparaissent dans les échantillons d’urine et de sang. Tyson, en avait conscience et avait trouvé un moyen pour que ses échantillons d’urine ne reviennent jamais positifs. Pour ce faire, il portait une prothèse de pénis appelée «Whizzinator», dans laquelle il plaçait l’urine des membres de sa famille. 

«C’était incroyable. J’ai placé l’urine de mon bébé dans le gobelet. Parfois, je prenais celle de mon épouse et elle me disait : chéri, tu as intérêt à ce que les résultats ne montrent pas que tu es enceinte ou quelque chose du genre», a-t-il blagué.

«Donc, je lui ai répondu qu’on n’allait plus se servir de son urine et qu’on allait prendre celle du bébé. Les résultats auraient pu montrer que ça provenait d’une femme enceinte, c’est ce que je craignais le plus», a-t-il ajouté.

Actuellement, Mike Tyson se prépare à affronter Roy Jones fils le 28 novembre. Il a récemment confié son envie d’affronter Evander Holyfield pour un troisième combat de boxe légendaire.

Plus d'articles
Côte d’Ivoire : un taximan arrêté pour tentative de viol sur sa cliente, en pleine pandémie du coronavirus