in ,

Militaires français morts au Mali : l’État islamique affirme être à l’origine de l’accident

Des djihadistes dans la zone déserte de la région de Meneka, le 4 février 2018. (Photo de Souleymane AG ANARA / AFP

13 militaires de l’armée de terre sont décédés lundi 25 novembre dans le sud du Mali dans un accident impliquant deux hélicoptères. Aucun occupant n’a survécu.

Mali : 24 soldats maliens et 17 jihadistes tués dans des combats ce lundi

L’État islamique-Province d’Afrique de l’Ouest (ISWAP), branche ouest-africaine de l’EI, assure avoir provoqué l’accident, rapporte SITE Intel Group, un organisme américain qui suit l’activité de l’extrémisme islamiste.

Rappelons que les deux hélicoptères transportant les 13 militaires sont entrés en collision alors qu’ils appuyaient des commandos parachutistes au sol, dans le sud du pays.

Afrique du Sud : la police manifeste contre les violences faites aux femmes

L’armée française a subi une de ses plus grandes pertes depuis l’attentat contre le QG français Drakkar à Beyrouth en 1983, qui avait fait 58 morts. Les deux boîtes noires ont été récupérées pour être analysées par des enquêteurs.



Saham Ad

Facebook, Instagram et Messenger sont encore en panne !

Bénin : elle jette son bébé dans une fosse sceptique