> >

MIRLINDA : « Je m’inspire de mon vécu et de celui des autres femmes et filles qui partagent leurs peines avec moi.»

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

mirlindaIl est 14h35 à Lomé, nous arrivons enfin à la boutique de produits cosmétiques de Dame Kuakuvi Ahlonkoba Dziedzom alias MIRLINDA située au quartier Bè-Kpota après plusieurs ‘montées-descentes’ en taxi. En pleine préparation de la sortie de son 4ème album, la ‘Reine de l’Afro-zouk  made in Togo’ a bien voulu nous recevoir pour ce 1er  numéro de notre rubrique consacrée aux stars togolaises.

Souriante et sereine, rien à voir avec la femme souvent déçue par les hommes dans ses clips vidéos, elle partage avec nous à cœur ouvert et sans complexes ses sources d’inspiration et des petites infos croustillantes sur ce prochain album.

 

L-FRII : Dame MIRLINDA, depuis bientôt dix ans, vous êtes sur nos petits écrans, pourriez-vous nous parler de vos débuts dans la musique et les raisons qui vous y ont poussé ?

MIRLINDA : ‘’Je dirai que la musique pour moi est un don, je l’ai dans le sang. Je faisais partie déjà sur les bancs de l’école des groupes de récital et participais à des concours de chants. J’avais même formé une chorale dans le temps. De gauche à droite, on me disait : « Et si tu sortais ton propre morceau ? ». Petit-à-petit, je me suis attelée à cet objectif. La mayonnaise a pris et je suis sortie artiste confirmée en décembre 2006.’’

 

L-FRII : Aviez-vous eu des modèles artistiquement parlant ?

MIRLINDA :’Bien sûr ! Sur les bancs de l’école, j’interprétais des artistes comme Fifi Rafiatou, Moni Séka, Pierrette Adams et Céline Dion. Elles ont fortement influencé ce choix de vie.’’

 

L-FRII : Dans quel style de musique devrions-nous classer les œuvres de MIRLINDA ?

MIRLINDA :’En général, je fais de la variété mais, il y a beaucoup plus de sonorités Afro-zouk dans ma discographie. J’ai même été surnommée « Reine de l’Afro-zouk  made in Togo » lors de mes tournées de concert live en Occident.’’

 

L-FRII : Vous abordez souvent des sujets tels que la déception, la tromperie en amour dans vos œuvres. Vous vous inspirez de faits réels ou c’est juste de l’imagination fertile ?

MIRLINDA :’A part ces sujets, je fais aussi ressortir les problèmes de la vie courante dans mes chansons. Ce sont les lots quotidiens de l’Homme. Je m’inspire de mon vécu et de celui des autres femmes et filles qui partagent leurs peines avec moi.

J’effectue un tri entre plusieurs histoires, et vu mes expériences personnelles en tant que femme, je n’hésite pas en parler dans les chansons. C’est pour cela que vous trouverez dans mes œuvres, beaucoup d’histoires du genre ‘mon homme a fait ceci…’, ‘mon mari a fait cela…‘, pour dire que c’est en fait ce qui se passe réellement, sans oublier bien sûr que les femmes font aussi des fautes.’’

 

L-FRII : Pourriez-vous partager avec nous un petit aperçu de vos projets futurs ?

MIRLINDA :’Sur le plan artistique, j’ai récemment lancé un morceau avec Richard Flash du Bénin mais, beaucoup d’autres dont je tais les noms vont suivre. Ces morceaux seront sur mon 4ème album que je prépare activement. Un autre single sortira bientôt, il est nommé ‘Edzinyé néfa’ (Que mon cœur soit apaisé en éwé).

Je travaille aussi sur un projet de collecte de dons en tenues vestimentaires et autres destinés aux enfants démunis. Un appel est donc lancé à toute personne qui voudrait bien venir en aide à ces enfants. N’hésitez pas me contacter sur le 00228-22413640.’’

 

L-FRII : Aujourd’hui, tous les jeunes veulent être des musiciens. Un message à leur endroit ?

MIRLINDA :’C’est bien de chanter mais, il faut d’abord étudier, terminer ses études ou son apprentissage, avoir le diplôme avant de se lancer dans la musique. Il n’est pas évident au Togo de ne vivre que de la musique. Il faut avoir quelque chose d’autre comme métier, exercer une activité génératrice de revenus avant de pouvoir survivre. Moi-même par exemple, je suis directrice de magasin de vente de produits cosmétiques et divers pour dire que je ne suis pas seulement artiste de la chanson.’’

 

L-FRII : Votre mot de fin

MIRLINDA :’Un merci sincère à mes fans, à ceux qui me soutiennent, aux promoteurs, animateurs et à tous ceux qui aiment la musique togolaise.

Je vous adore. ‘’

 

2021 © L-FRII MEDIA