MMA : Le Camerounais Francis Ngannou, nouveau roi de l’UFC
L'Américain Stipe Miocic face au Camerounais Francis Ngannou, le 27 mars 2021. USA TODAY Sports - Jeff Bottari

MMA : Le Camerounais Francis Ngannou, nouveau roi de l’UFC

Le Camerounais Francis Ngannou est le nouveau roi de la division des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus prestigieuse ligue d’arts martiaux mixtes (MMA) du monde.

L’enfant de Batié a détrôné l’Américain Stipe Miocic lors d’une démonstration expéditive dans l’octogone à l’Apex UFC de Las Vegas dans la nuit du samedi au dimanche 28 mars.

Miocic submergé par le nouveau Ngannou

C’est une revanche pour le « Predator » qui avait échoué face à ce même adversaire en 2018. Ce revers, Francis Ngannou assure l’avoir bien analysé avant de défier à nouveau Stipe Miocic trois ans plus tard. Et ça s’est vu.

Expéditif lors de ses quatre dernières sorties, toutes bouclées en un seul round (2 minutes et 32 secondes passées dans l’octogone !), le Camerounais de 34 ans s’est montré patient pour ne pas laisser l’opportunité à Miocic de l’emmener au sol ou de l’ébranler. Et la puissance de Ngannou a parlé dès que l’occasion s’est présentée.

Après un premier coup puissant au visage, le challenger a étouffé la tentative du champion de l’emmener au sol. Ngannou l’a esquivé, et Miocic a encaissé plusieurs coups au passage. Après un dernier coup de pied reçu au visage, l’Américain a pu regagner son coin, déjà éprouvé par ces cinq premières minutes.

Le champion camerounais attend la légende Jon Jones

La sentence est finalement tombée au début du deuxième round. Le « striking » (combat mené en priorité avec des coups de poings et de pieds) du « Predator » a englouti Stipe Miocic, incapable de répondre. Envoyé au sol une première fois, l’Américain d’origine croate a réussi à résister. Mais une dernière salve a eu raison du champion de 38 ans. Tombé à la renverse, il a été sauvé par l’arbitre, qui a interrompu en toute logique le combat alors que Francis Ngannou dominait largement.

C’est avec un grand sourire que le Camerounais a levé les poings, ceinture à la taille, et répété ces mots qu’il rêvait d’entendre : « … and new undisputed UFC Heavyweight champion of the world. » ( « … et nouveau et incontesté champion du monde poids lourd de l’UFC »). « Je n’ai pas de mots pour exprimer ma joie. C’est si fou », a-t-il commenté dans son interview post-combat, alors que les éloges pleuvaient de partout.

Francis Ngannou n’a pas manqué de saluer le continent africain, qui compte maintenant trois champions UFC avec lui-même et les Nigérians Kamaru Usman (poids mi-moyens), présent pour le féliciter, et Israel Adesanya (poids moyens).

Plus d'articles
Georgina Rodriguez : ces beaux clichés qu’elle prend pour souhaiter bonne chance à son amour Cristiano