Mme Claudine AKAKPO, Directrice de l’Agence Togolaise de Presse

Très chers internautes, lectrices et lecteurs du www. l-frii.com, bonjour et bienvenue à ce nouveau numéro de l’avis d’un expert. Nous avons l’honneur d’échanger avec Mme Claudine AKAKPO, Directrice de l’Agence Togolaise de Presse ; Présidente Nationale de la FIAD (Fédération Internationale des Ambassadeurs du Développement) et Vice-présidente Mondiale  de ladite organisation.

Mme Claudine AKAKPO, bonjour.

Bonjour à tous

Quelle définition pourrait-on avoir, ou à quoi doit-on faire allusion quand on parle de « Développement personnel » ?

Je peux dire que le développement personnel est une notion qui a évolué dans le temps. Depuis que nous étions dans des associations comme la Jeune Chambre Internationale, on en parlait déjà et là c’était des modules de formation comme « Comment gérer une réunion ?», « La gestion du temps ? », « Comment parler en public ? »…

Mais aujourd’hui le développement personnel est pluridimensionnel. L’homme a des potentialités, qu’il peut développer pour vivre une vie meilleure. Ce sont des résultats des études développées par des auteurs tels que BANDLIER et  SIMONTON, qui s’appuient sur les capacités énormes du cerveau humain. Par la programmation préventive et plurielle de la pensée de l’action et du changement, nous pouvons agir, nous pouvons nous reprogrammer sur le plan physique, mental et spirituel.

 Développement personnel et réussite scolaire ou universitaire

Mme la Présidente, pour la plupart d’entre nous, qui assimilons souvent le développement personnel à une notion mystique ou maléfique, que pourriez-vous nous dire à ce sujet en tant que personne-ressource ?

Oui, je venais de m’arrêter sur la dimension spirituelle et on sait qu’il y a des mauvais esprits et des bons. Alors sous cette dénomination de ‘’Développement personnel’’, beaucoup de choses se font surtout avec les sectes et associations démoniaques qui disent eux aussi faire du développement personnel.

Pour ma part, je pense que nous croyons tous en Dieu quelque soit notre religion et au niveau du développement personnel, nous reconnaissons la supériorité de Dieu qui a mis en nous des potentialités, des forces et puissances que nous devons exploiter pour être en bonne santé , pour améliorer nos relations, mieux vivre, avoir la richesse. Tout cela participe au développement personnel car Dieu ne peut pas nous créer pour vivre dans la pauvreté. C’est pour cela nous disons dans le développement personnel que la pauvreté, est une abomination.

Pourquoi et comment devrions-nous alors nous parfaire notre développement personnel ?

Avant toute chose, il faut reconnaitre que Dieu est notre créateur, nous sommes donc Ses enfants et qu’Il a mis en nous des potentialités et des attributs que nous pouvons exploiter pour avoir tout ce que nous désirons dans la vie.

Dieu nous a créés avec un cerveau et des talents. Notre  cerveau étant contrôlé à 98% par l’inconscient et à 2% par la conscience, nous pouvons programmer  notre inconscient  en répétant des phrases positives qui conditionneront notre cerveau. Ainsi, tout ce que nous désirons de positif dans la vie pourra se concrétiser.

 Pourriez-vous nous donner quelques principes de base du développement personnel ?

La base du développement personnel, c’est la confiance en soi, une bonne image de soi, la foi en Dieu. Nous  exploitons beaucoup la pensée positive,  qui est  une sorte de prière que nous appelons « La programmation ». Ce sont des phrases positives que nous programmons pour que ce que nous désirons arrive. Comme exemple, ‘’Dieu m’aime et me protège’’ ; ‘’Je suis un enfant de Dieu et Il pourvoit à tous mes besoins’’ «  Dieu veille sur ma santé et sur ma réussite » etc. L’outil de base est donc la programmation.

En dehors de cela, nous pratiquons le coaching. Je suis coach formateur professionnelle certifiée deuxième degré.  J’ai suivi plusieurs formations  qui m’ont  permis d’assurer mon propre développement personnel. Je peux alors aider d’autres personnes. Par exemple  un enfant qui s’adonne à la  drogue, un élève, un collégien, un lycéen ou un étudiant  qui ne réussit pas dans ses études, un parent qui n’a pas de bonnes relations avec ses enfants,. Le coach posera alors des questions qui emmèneront le coaché à trouver en lui-même des solutions à ses problèmes et  à changer de comportement.

En récapitulatif, les outils de base du développement personnel sont donc la programmation préventive et plurielle, la pensée positive, l’optimisme et le coaching dont le questionnement n’est qu’un des outils.

Cette notion peut-elle être utilisée en milieu scolaire ou universitaire par un apprenant ?

Bien sur. C’est pour cela  que les répétiteurs ne nous aiment pas beaucoup. Nous insistons sur le fait que  ce n’est pas en accumulant des connaissances mécaniquement et uniquement,  que les enfants vont réussir leurs études. Et même si un enfant a plusieurs répétiteurs et qu’il n’aime pas la matière, quelque soit le nombre d’heures qu’il passe avec le répétiteur ou à l’école, il ne connaitra rien. Le coach va donc l’aider par le questionnement, par la motivation, par le renforcement de la confiance en soi. Car il y a  des enfants que je connais qui lorsqu’ils voient le répétiteur vont se cacher dans le panier de linge sale par exemple. Donc cet enfant, quelle que soit les efforts déployés, ne réussira pas. Mais par contre, si le coach lui demande ce qu’il veut faire de sa vie ou ce qu’il veut devenir, il répondra peut être docteur  ou avocat…et si vous lui demandez encore si à cette allure il pense réussir, il répondra ‘’non’’. Alors pourquoi n’apprend il pas, il dira, c’est parce que mes parents se disputent, ou encore le maitre dit que je suis taré mais moi je ne suis pas taré. C’est un exemple de cas précis et de réponses que nous rencontrons.

Grâce à la discussion, le coach l’emmènera à trouver lui même des réponses à ses problèmes pour ensuite prendre des décisions positives.

Le coach est différent du psychologue ou du psychiatre car lui ne conseille pas, mais plutôt emmène l’enfant par les questions à exprimer ses réalités et trouver lui même la réponse car il l’a en lui des potentialités. Peut-être qu’il a  été démotivé  par ceux que nous appelons les  « jeteurs de sorts » qui sont soit les parents ou même les maitres qui disent ‘’Tu es nul’’ ;’’Je te maudis’’ ou encore  ‘’Tu ne vaux rien’’. Ainsi, les enseignants  ou les parents ont besoin d’être coach ou d’être coachés car s’ils l’étaient, c’est depuis même l’état de fœtus qu’ils parleraient à leurs enfants, les aideraient grâce à la pensée positive, les motiveraient et leur montreraient qu’ils ont des possibilités et des potentialités qu’ils peuvent développer.

Le développement personnel n’empêche donc pas l’apprenant à effectuer la tache qui lui revient d’apprendre tout en étant dans un environnement positif.

Absolument pas. L’enfant va au cours et peut même avoir un répétiteur. Mais il faut que le répétiteur ait cette notion de développement personnel car s’il se contente  tout le temps de frapper l’enfant et de lui dire d’apprendre, ça ne marchera pas.

Je vous donne l’exemple d’un coach qui recruté pour donner des cours de répétition en mathématiques à des  enfants   ne leur apprenait pas la matière mais leur faisait répéter des phrases positives comme  ‘’Je suis le meilleur en maths’’ ; ‘’Personne ne me dépasse dans ma classe’’, ce qui a fait intéresser les enfants à la matière, donc à étudier. Et en fin d’année, les enfants sont devenus les meilleurs en maths au grand contentement de tous.

Vous êtes Présidente de la FIAD (Fédération Internationale des Ambassadeurs du Développement), pourriez-vous partager avec nous quelques unes de vos activités ?

Au niveau de la FIAD, nous avons beaucoup de possibilités. D’abord les réunions hebdomadaires tous les jeudis de 18h à 20h dans une salle de l’ENAM  (Ecole Nationale de Auxiliaires Médicaux) à Tokoin, non loin du Collège Protestant. Au cours de ces réunions, nous étudions une chronique écrite par le Président Mondial de la FIAD Patrick Armand POGNON ou nous faisons des témoignages sur   ce que nous retenons de la pratique de la programmation et  de la pensée positive. La FIAD est aujourd’hui à Tsévié, Notsé,  Kara, Sokodé, Dapaong.

A part les réunions hebdomadaires, il ya des formations sur l’entreprenariat sans financement, le manager du 3ème millénaire, le business developper  une formation sur ce thème est prévue du 23 au 26 avril 2014  à Lomé ; et surtout la formation des coachs qui se déroule soit en salle ou en ligne. L’on peut s’inscrire à la formation en ligne à tout moment. Le Togo compte aujourd’hui plus de 100 coachs.

J’étais personnellement entre temps au Lycée du 2 Février où nous avons invité des jeunes filles pour leur parler de comment gérer leur sexualité et ceci  en se basant sur la pensée positive. Un autre concept que j’ai développé devant des élèves  est le « Karaté du cerveau » qui est une série de phrases pour faire chasser les pensées négatives et refouler les mauvais désirs comme la drogue et la cigarette.

A part cela, on nous montre des méthodes et des astuces pour mieux gérer son argent et des règles pour l’enrichissement durable. (La prochaine formation aura lieu à Kara du 10 au 12 Aout 2014).

Avez-vous un message pour nos internautes en général et pour les apprenants en particulier?

Que ce soit pour les apprenants que pour leurs parents, les portes de la FIAD largement  sont ouvertes. Ils peuvent participer à nos réunions hebdomadaires les jeudis de 18h à 20h à l’ENAM (gratuitement). Si les apprenants rencontrent des difficultés sur le plan scolaire, il y a des coaches pour les aider. (Ce qui ne sera pas gratuit).

Si un apprenant n’a pas de bonnes relations avec ses parents, il peut inviter ce parent à ces réunions et quand le parent changera, l’ambiance à la maison changera aussi et tout le monde vivra dans la positivité.

L’appel que j’aimerais lancer est que nous sommes en période préélectorale et que nous devons pour vivre en paix et en sécurité avoir des pensées positives.  Tout togolais  doit  vivre dans la positivité et répéter un message positif pour notre pays, pour que les élections se déroulent sans violence et en toute sécurité. Cela se réalisera car Dieu nous a créés pour vivre ensemble et dans la quiétude.

Les contacts de la branche togolaise de la FIAD

Il s’agit du (00228) 90047912 et du 23200717. La Secrétaire Générale de la FIAD s’appelle Mme Dinikpirou Marie-Claire et est au 90052993

Merci Madame.

Très chers internautes, nous voici arrivés à la fin de cet entretien et nous espérons qu’il vous a aidé dans vos études. Rendez-vous est donc pris pour nos prochaines éditions.

Platinium Card BAT

Phone Promo TG

Golden Tulip Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Covid-19 / USA : 2 gorilles du zoo de San Diego contaminés