Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

>

Mondial 2022 : l’hymne national, les drapeaux russes… sont interdits…, la FIFA frappe fort

crédit Photo : fifa

Facebook
Twitter
WhatsApp

Les sanctions sportives continuent de tomber, trois jours après l’attaque de l’armée russe sur le territoire ukrainien.

La FIFA a décrété le dimanche 27 février 2022 que l’équipe de Russie disputera toutes ses rencontres internationales à domicile sur terrain neutre et à huis clos. Une décision prise «en coordination avec l’UEFA, indique un communiqué, conformément aux recommandations du CIO».

En barrages de qualification à la Coupe du monde 2022, la Russie devait accueillir la Pologne le 24 mars à Moscou avant, éventuellement, de recevoir la Suède ou la République tchèque, précise l’Equipe.

L’hymne national et les drapeaux russes seront également interdits des compétitions internationales et la Russie se présentera sous le nom de «Fédération russe de football », poursuit la FIFA. L’instance indique que des sanctions supplémentaires «susceptibles d’aller jusqu’à l’exclusion de toutes compétitions», pourraient être prises si la situation ne s’améliore pas rapidement.

La Pologne, la Suède et la République tchèque inflexibles

La Pologne a jugé la position de la FIFA «totalement inacceptable. Cela ne nous intéresse pas de participer à ce match d’apparences. L’équipe nationale de Pologne ne va pas jouer contre la Russie, peu importe le nom de l’équipe», a réagi sur Twitter Cezary Kulesza, président de la Fédération polonaise, dimanche. La FIFA, dans son communiqué, précise avoir entamé un dialogue avec la Pologne, la République tchèque et la Suède qui ont exprimé leur refus de jouer contre la Russie lors des qualifications pour le prochain Mondial.

De son côté, la Fédération anglaise de football a annoncé boycotter toutes les rencontres face à la Russie. « Cela inclut toute rencontre des seniors, dans les catégories de jeunes et en handifoot », est-il précisé dans le communiqué de la FA.

Une stricte application des règlements de la FIFA exposerait la Pologne, la Suède et la République tchèque à des sanctions disciplinaires et à des amendes si les trois nations refusaient d’affronter la Russie.