Monsieur TOFFA José

Très chers internautes des www.l-frii.com, bonjour et bienvenue. Nous recevons pour vous ce matin Monsieur TOFFA José formateur, enseignant à l’Université de Lomé et Directeur de Sim HJose TOFFAull Sarl, pour éclairer nos lanternes sur le thème de la semaine : L’entrepreneuriat, un moyen pour le développement de nos nations ?
Bonjour Mr TOFFA.
Bonjour à l’équipe L-FRII.
D’entrée de jeu, dites-nous qu’est-ce-que l’entrepreneuriat ?

L’entrepreneuriat est l’initiative que chacun de nous pourra prendre pour pouvoir se prendre en charge et réussir par ricochet à satisfaire les besoins de son environnement. En d’autre terme, ce sont les voies et moyens que chacun pourra prendre pour se satisfaire et satisfaire les autres.

Comment l’entrepreneur pourra-t-il contribuer au développement d’une nation ?

 

Partant de la définition que je viens de donner de l’entrepreneuriat, on pourra dire que si vous arrivez à satisfaire vos besoins et celui de votre société immédiate et bien par ricochet vous aurez à forcement contribuer au développement de votre communauté immédiate et donc de la société dans laquelle vous êtes.

Prenons l’exemple d’un entrepreneur qui décide de créer un point d’eau dans un village. Ce point rapporte de l’argent au créateur mais cela lui procure une satisfaction en voyant les autres se soulager avec son point d’eau. Ceci augmente son pouvoir d’achat, il paie des impôts, il crée des emploies pour ceux qui l’aident à gérer le point d’eau, il paie la caisse national de sécurité sociale. En bref, il participe à l’élaboration du budget de la nation et donc contribue à son développement.
Les associations qui font des actions pour soulager nos populations, sont-elles dans un domaine entrepreneurial ?
Oui tout à fait. Disons qu’il y a 2 grands types d’entrepreneuriat. L’entrepreneuriat classique qu’on fait pour faire des profits et l’entrepreneuriat social qui ne se fixe pas pour objectif le profit financier mais un profit social en trouvant des solutions à des problèmes sociaux.Dans ce cas, ces entrepreneurs sociaux participent au développement du pays sans s’attendre à un retour sur investissement.

Pendant longtemps on a pensé qu’après les études, il fallait écrit « J’ai l’honneur » pour trouver un travail. Il y a-t-il quelque chose qui est fait au Togo pour la promotion de l’entrepreneuriat ?
Si je dis non, j’aurai menti. La preuve c’est qu’on en fait un sujet d’interview pour les internautes. L’état à travers le gouvernement fait de son mieux pour tout au moins vulgariser le thème. Beaucoup d’association et d’organisation non gouvernementale participent à la vulgarisation, la sensibilisation et l’information par rapport au concept entrepreneurial.

C’est dans la mise en œuvre de l’esprit entrepreneurial qui pose problème mais j’avoue que l’état à fais un gros effort. Pour preuve, actuellement pour la création d’une entreprise il y a un guichet unique, le Centre de Formalité des Entreprises à la Chambre du Commerce et des Industries du Togo, avec moins de 30000frs CFA, et en moins d’une semaine vous pouvez créer votre entreprise ce qui n’était pas le cas il y a un ou deux ans.

En ce qui concerne la formation il y a actuellement des actions qui sont faites. Par exemple, il y a à l’Université de Lomé, la maison de l’entrepreneuriat, dans les grandes écoles privées et même publiques, il y a l’introduction dans les programmes des cours d’entrepreneuriat pour semer cet esprit dans la tête des jeunes. C’est un bon début mais il reste encore à faire.

Quelle partition votre société joue-t-elle dans la promotion de l’entrepreneuriat au Togo ?
Vous savez, il n’est pas question de jouer à la fine bouche en disant créer votre entreprise sans être capable de participer ou de donner les moyens au futur entrepreneur.C’est ainsi que le Cabinet Sim Hull (Strategic Information Management) à initier l’émission « vie d’entreprise » sur Légende Fm le 92.7 MHZ chaque mercredi à 9h00 qui traite sur tout ce qui touche à la création et à la gestion de l’entreprise. SIM Hull est le producteur de cette émission.

Au-delà, nous faisons de l’accompagnement, la formation et le renforcement de capacité pour ceux qui veulent créer leur entreprise parce que dans nos pays les entreprises créées ne survivent pas souvent plus de 02 ans.

Monsieur le Directeur, qui es ce qui justifie le faite que les entreprises naissent aujourd’hui et meurent demain ?
Il y a beaucoup de facteur. Beaucoup ne sont pas formés. Avoir un diplôme ne veut pas dire qu’on peut créer une entreprise. C’est vrai qu’il faut de la prédisposition mais il faut un accompagnement en matière de conseil et de formation entrepreneurial au-delà de la formation reçu à l’école.
Monsieur TOFFA, votre mot de fin.
J’encourage les freelearners à se prendre en charge. C’est vrai que ce n’est pas facile mais il faut se battre. Ceux qui ont écouté cette interview et veulent avoir des informations
complémentaire peuvent nous contacter sur les 228 22378643 ou aller sur www.simhullsarl.com
Merci à vous Directeur
Merci beaucoup et bon courage à vous.

Daniel Amouzou-Lanta

Plus d'articles
Ce prototype d’implant qui libère de l’insuline permettrait aux diabétiques de se passer d’aiguilles