Mort d’Emiliano Sala : de nouvelles révélations surgissent suite aux messages du pilote de l’avion

Plus de trois ans après la mort d’Emiliano Sala, de nouvelles révélations viennent de tomber. Souvenez-vous : le 21 janvier 2019, l’avion dans lequel se trouvait le footballeur argentin s’est crashé dans la Manche. Le pilote David Ibbotson, dont le corps n’a jamais été retrouvé, aurait été intoxiqué monoxyde de carbone par le système d’échappement du moteur, selon le rapport du bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens, paru en mars 2020.

Quant à l’organisateur du vol, David Handerson, il avait reconnu ne pas avoir l’autorisation de transporter le joueur. Une faute qui lui a valu une condamnation à 18 mois de prison pour avoir engagé un pilote non qualifié. En effet, David Ibbotson ne possédait pas de licence de pilote commercial. De plus, sa qualification pour ce type d’appareil avait expiré et il n’avait pas les compétences requises pour voler de nuit.

David Ibbotson s’était inquiété de l’état de l’appareil, la veille de l’accident. Dans un message vocal laissé à son ami Kevin Jones et obtenu par la BBC, le pilote de 59 ans décrivait le jet privé comme “dangereux”, rapporte l’AFP ce mercredi 21 septembre 2022. Après le vol aller entre Cardiff et Nantes, David Ibboston s’était ainsi exprimé : “Je suis allé chercher un footballeur à Cardiff […] Ils m’ont confié la tâche de le récupérer dans un (avion) dangereux.” Et d’ajouter : “D’habitude, j’ai mon gilet de sauvetage entre les sièges, mais demain, je (le) porterai, c’est sûr.”

Lors du vol aller, David Ibbotson avait entendu “une détonation” dans l’appareil. “J’étais en train de voler et puis boum”, avait-il raconté à son ami. “Je me suis dit : ‘qu’est-ce qui ne va pas ?’ Alors j’ai vérifié mes paramètres, tout était bon et il volait toujours, mais ça a attiré mon attention”. Et de conclure : “Cet avion doit retourner au hangar.” Des messages qui permettent d’éclaircir les circonstances de ce drame.

Similaires