in ,

Mozambique : indignation après « l’exécution d’une femme enceinte »

Une vidéo diffusée sur Internet, montre une femme enceinte nue sur une route déserte et des hommes en uniforme qui l’interpellent puis l’exécutent dans le nord du Mozambique. C’est le motif de l’indignation de beaucoup de personnes et organismes internationaux.

En conséquence, Amnesty International, qui avait alerté la semaine dernière sur des cas de tortures de militants jihadistes aux mains des militaires mozambicains, a demandé le soir du mardi 15 septembre 2020, une enquête indépendante au sujet de cette vidéo, largement relayée sur les réseaux sociaux depuis la veille.

Mozambique : un port stratégique passe sous contrôle jihadiste

« Le Mozambique doit immédiatement lancer une enquête indépendante et impartiale sur cette exécution d’une femme enceinte sans défense », a affirmé Amnesty dans un communiqué.

Pour Zenaida Machado, de Human Rights Watch, le gouvernement peine à mettre au pas ses militaires.

« Au lieu de ça, ils se lancent dans une campagne de dénégation, une campagne contre les groupes comme nous, les militants et tous ceux qui condamnent l’attitude et le comportement des forces de sécurité », a-t-il dit.

Trump : son équipe se sert des avions de chasse russes pour demander le soutient des troupes américaines

Le gouvernement avait promis une enquête dès la veille. Mais le ministre de l’Intérieur Amade Miquidade a également affirmé le mardi que les tueurs étaient des jihadistes déguisés portant des uniformes “identiques” à celui des militaires.

Il dénonce une propagande de la part des jihadistes, installés dans la province de Cabo Delgado depuis 3 ans.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Chine : réaction des autorités après l’élection du nouveau Premier ministre japonais

Singapour : les utilisateurs d’Apple Watch seront payés pour faire de l’exercice