Mr David BAINI DJAGBAVI

Très cher(e)s internautes du www.l-frii.com bonjour !
Echanger avec des personnes qui, de part leurs activités, parcours et expériences peuvent inspirer la jeunesse, tel est l’objectif de L-FRII, une Personne-un Modèle-un Parcours (L-FRII PMP). Ce matin, nous allons échanger avec Mr David BAINI DJAGBAVI, Manager Général et initiateur de l’événement « T des Médias ».
Mr BAINI, bonjour !
Bonjour cher ami !
Qu’est-ce-que le « T des médias » ?
Le « T des médias » est un événement de la presse. C’est un concept qui a pour objectif de réunir les professionnels des médias sur un podium de défilé de mode pendant une soirée glamour. A cette soirée, seuls les journalistes et professionnels des médias sont des mannequins. C’est un moment de partage avec leurs téléspectateurs, auditeurs ou lecteurs. Elle réunit tous les professionnels des médias du Togo, de Lomé à Cinkassé. La deuxième édition de l’événement s’était déroulée le 04 Mai 2013 autour de la piscine de l’hôtel Eda-Oba.
Comment est née cette idée ?
L’idée est née à partir d’un constat relatif au manque d’un cadre récréatif pour les journalistes à la célébration annuelle de la journée internationale de la liberté de la presse tous les 03 Mai. Au-delà des programmes officiels proposés par le Ministère de la Communication, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication et les autres organisations de presse, il manque ce cadre particulier où les Hommes de médias peuvent se retrouver et partager le bonheur et le plaisir d’une année de travail passée à informer la population. Nous avons donc créé le concept le « T des Médias » pour compléter ces différents programmes officiels.
Le nom « T des médias », a-t-il une signification particulière ?
Oui, Le T fait allusion au podium du défilé. Il s’agit d’apporter ce podium proche des Hommes de médias.
Vous aviez organisé la deuxième édition de l’événement le 04 Mai 2013. Quel bilan global en faites-vous ?
Un bilan positif. La presse togolaise dans son ensemble a salué la réussite de cette édition. Cette année, nous avons eu une très grande visibilité et ceci a conduit à une forte mobilisation des Hommes des médias. Nos partenaires nous ont renouvelé leur confiance et il y a eu une très grande mobilisation du public. Cette année, les 600 places réservées autour de la piscine de l’hôtel Eda oba étaient toutes occupées par le public venu nombreux à la soirée. Plus de 250 autres personnes n’ont pas pu assister à la soirée à cause du manque de place autour de la piscine. A toutes ces personnes qui n’ont pas pu accéder à la soirée, nous présentons toutes nos excuses. L’année prochaine, toutes les dispositions seront prises pour permettre à un lus grand nombre du public de vivre ces moments féeriques à la 4ème édition.
Quelles sont les perspectives d’avenir de cet événement ?
C’est d’abord l’imposer comme un événement incontournable du monde des médias et réaliser notre objectif qui est de lui donner une assez grande visibilité dans la sous-région. Notre rêve est de faire une édition au Stade de Kégué.
Quelles sont les pistes de solutions que vous proposeriez aux gouvernants et aux jeunes pour résoudre le problème du chômage au Togo ?
Aux gouvernants, il faut pousser la réflexion sur les opportunités d’emploi. Il est incompréhensible que la majorité des jeunes qui sortent des écoles et des formations, ne trouvent pas du boulot. Il faut réfléchir sur les actions réelles à poser pour sortir les jeunes de cette situation. Vous savez, les jeunes ont de l’énergie, de la substance et de la matière. Ces jeunes risquent de ne servir à rien si cette situation perdure.
Pour les jeunes, il faut aller au-delà des sentiers battus et de notre quotidien pour émerger. Me référant au philosophe SENEQUE qui dit : « Nous n’osons pas parce que les choses sont difficiles mais les choses sont difficiles parce que nous n’osons pas ». Nous devons oser, moi j’ai osé pour l’événement le « T des médias » et aujourd’hui, je peux en être fier. Si chacun peut pousser un peu plus loin ses rêves, je crois que la jeunesse togolaise serait un modèle pour les autres dans la sous-région en terme de réussite professionnelle.
Avez-vous un conseil pour les jeunes togolais ?
Nous devons avoir confiance en soi, croire en ce que notre investissement. Je fais partie de la génération des jeunes qui devraient aller tenter leur chance ailleurs mais je suis resté dans mon pays par amour à ma patrie, je ne le regrette pas. Je suis fier d’être togolais et je pense que cette fierté devrait être partagée par nos compatriotes. Être au service de sa nation, c’est tout ce qu’on peut rendre à la nation pour tout ce cette nation nous a donné.
M. David Baïni, Manager général de l’événement le « T des médias », votre mot de fin.
Je tiens à vous remercier pour l’opportunité que vous nous offrez pour partager nos réflexions avec vos lecteurs. Je voudrais aussi profiter de cette occasion pour dire merci à nos partenaires qui ont cru en nous depuis le début de cette aventure. Je lance un appel aux sponsors qui sont encore hésitants à nous rejoindre parce que ce sont de fortes opportunités de visibilité qui sont proposées à leur politique commerciale à partir du « T des Médias ». Nous avons réussi à mobiliser toute la presse togolaise autour de notre événement et c’est une formidable visibilité commerciale pour les sponsors.
Merci M. Baïni et à bientôt…

Similaires